Visitez notre WebApp cliquer ici

Tourne-vent

Aussi : Tourne au vent

Sorte de couverture mobile qu'on met au-dessus d'une cheminée pour la garantir de la fumée.  – 1780 Encyclopédie méthodique, Arts et métier mécaniques, Fumiste

En 1485, « l'Architecture ou l'art de bien bâtir, » d'Alberti (Léon), de Florence, ouvrage traduit et publié à Paris par J. Martin en 1553, indique deux formes
de cheminées, dont l'une, imitée des Chinois, consiste en une demi-sphère
mobile sur un axe pour se pencher sous l'action du vent et laisser libre l'issue de
la fumée.  – 1873 Joly, traité du chauffage

D'autres appareils sont mobiles. Ils ont pour effet de tourner l'ouverture du côté opposé au vent. Dès lors le vent active le tirage, au lieu de s'opposer à la sortie de la fumée. La figure 177 représente la disposition la plus communément employée. Un tuyau B très-court et coudé à angle droit, emboîte l'extrémité du conduit G de la cheminée. Une tringle ab mobile autour d'un axe vertical, et fixée au tuyau d'emboîtage, porte à son sommet une girouette, A, qui l'amène dans la
direction du vent.  – 1869 L’art du chauffage

Tourne au Vent.  – 1895 Simon Perret

C'est une erreur de croire que le Tourne-au-Vent l'Écureuil s'encrasse à l'usage.  – 1910 La ferté tourne au vent

Tourne-au-vent en tôle galvanisée.  – 1926 Blanc hydrothérapie

Tourne-au-vent, en particulier ceux dont la partie mobile est montée sur billes ou sur cristal, réduisent l'effet des vents plongeants.  – Charlent et Bourcier, 1933

Tourne au vent.  – BHV 1956

alt-a-titre

Fig. 177. Capuchon mobile (1869 L’art du chauffage)