Visitez notre WebApp cliquer ici

Thermosiphon

Voir aussi : Calorifère à eau chaude , Hydrocalorifère , Thermosyphon

Aussi : Thermo-siphon , Thermo-syphon

Le principe du chauffage par thermosiphon, basé sur la différence de densité entre l’eau chaude et l’eau froide, qui crée une circulation naturelle de l’eau, a été mis en application pour la première fois en 1777 par Bonnemain au Pecq, près de Paris, dans le circuit d’une chaudière servant à chauffer un grand couvoir avicole. Il resta sans suite pendant plus de 30 ans. Ce système fut ensuite appliqué en Angleterre par le Marquis de Chabannes, qui y avait émigré, à partir de 1814, pour faire circuler de l’eau chaude dans des tuyaux passant dans les différentes pièces d’un appartement. Il revint alors en France sous l’orthographe anglaise de thermo-syphon, ou il devint d’abord populaire comme système de chauffages de serres, par suite de la facilité d’y faire passer des tuyaux. Léon Duvoir, 26 rue Notre-Dame-des-Champs en fut le premier constructeur, grâce aux diverses améliorations qu’il apporta au système. Il fallut cependant attendre l’invention des radiateurs en fonte (voir aussi « poêles d’eau chaude ») et des tuyaux à ailettes pour que ce système, dont les applications domestiques étaient jusqu’alors pratiquement limitée au chauffage des baignoires, et des serres, soit largement utilisé dans le chauffage central des habitations.

L’invention des pompes électriques de circulation, puis des circulateurs à rotor noyé fit disparaitre ce concept de circulation naturelle, en simplifiant le calcul des installations et leurs contraintes, et en réduisant le diamètre des tubes.

Enfin le procédé de circulation des liquides, adopté généralement pour le chauffage des baignoires chez les particuliers, répand, de plus en plus, l'usage d'appareils simples, plus commodes et plus économiques que tous ceux construits pour le même usage jusqu'à ce jour. Cette application importante suffirait seule pour rendre M. Bonnemain digne de la médaille d'argent, que votre Conseil d'administration vous propose de lui décerner.  – 1828 Rapport sur les travaux de Monsieur Bonnemain, Bulletin de la société d’encouragement

Au cours des douze dernières années, le principe de l’emploi de l'eau chaude circulant à travers des tuyaux de fer a été très largement introduit, et à l'heure actuelle, il a presque entièrement remplacé l'utilisation de la vapeur pour le chauffage des bâtiments. Cette méthode de circulation d'eau chaude a été utilisée en France par M. Bonnemain en 1777; mais, après elle ne semble pas avoir été utilisée par quelqu’un d’autre pendant très longtemps. Le marquis de Chabannes l’introduisit en Angleterre en 1814, et il érigea quelques appareils dans des endroits différents sur ce principe. Cependant, pour des raisons pratiques, très peu de bâtiments, ont été chauffé de cette manière pendant plus de douze ou quatorze ans après cette date, jusqu’à ce qu’une importante modification de la forme de l’appareil y soit apportée, sans modification à son principe de fonctionnement. A partir de ce moment et jusqu’à maintenant l’utilisation de cette méthode pour la distribution de la chaleur artificielle s’est largement répandue dans beaucoup d’applications utiles.  – 1839 Encyclopaedia Metropolitana, traduit de l’anglais

Thermosiphon à effet prompt.  – 1844 Art de chauffer par le thermosiphon

J'arrive au chauffage par excellence, au thermosiphon.  – 1873 Joly, traité du chauffage

Nouveau calorifère thermosiphon. Ce nouveau calorifère économique à feu continu est construit pour le chauffage des serres, jardins d'hiver.  – 1880 Blanquier

Avec thermosiphon au charbon ou au bois.  – 1888 Galli

Bonnemain essaya un thermosiphon chauffant les œufs en dessous. Puis vinrent des appareils plus perfectionnés.  – 1890 Cosmos fabrication des poulets

Foyer Thermo-syphon, modèle Cerbelaud.  – 1890 Manceau et Berdin

L'eau chaude circule dans l'ensemble par différence de densité c'est ce qu'on appelle communément un thermosiphon.  – 1901 Galli Chauffage

Le thermo-siphon est employé beaucoup dans les serres et jardins d'hiver.  – 1905 Perisse chauffage des habitations

Pendant la période d’essais et de tâtonnements , période qui peut être comprise entre 1876 et 1900, les quelques maisons de chauffage qui faisaient les installations et les études avaient obtenu des résultats excellents, merveilleux pour l’époque, par l’emploi du système à eau chaude, dit système thermosiphon. Un tel système se compose: D’une chaudière complètement remplie d’eau dans laquelle le fluide s’échauffe; D’un ensemble de tuyauteries dans lequel l’eau circule constamment; De radiateurs ou de tuyaux à ailettes traversés par l’eau chaude lorsque l’ouverture des robinets le permet; Et d’un vase d’expansion placé à la partie supérieure destiné à recueillir l’excédent de liquide dû à la dilatation L’eau chaude permet l’installation de la chaudière au même niveau que les radiateurs, sérieux avantage pour les maisons n’ayant pas de caves profondes.  – 1906 ca Forges d’Audincourt

On peut affirmer hardiment que le chauffage central, soit par la vapeur à basse pression, soit par l’eau chaude a basse pression, est l’expression la plus proche de la perfection. Ce genre de chauffage présente des avantages particulièrement appréciables. On peut le considérer comme le chauffage hygiénique par excellence, car, s’effectuant à basse température, il écarte toute crainte de décomposition ou d’altération de l’air; d’autre part, le foyer étant complètement indépendant des surfaces émettant la chaleur, le mélange d’acide carbonique à l’air chauffé est rendu matériellement impossible. Par conséquent, il ne se produit jamais ni fumée ni odeurs, ces deux causes les plus fréquentes des malaises inhérents aux autres modes de chauffage On peut compter avec ces procédés sur l’uniformité de température Le chauffage par l’eau chaude est d’une conduite excessivement simple et son entretien est nul.
Un peu plus cher d’installation première que le chauffage à vapeur, pour des installations importantes, il a pour lui, par contre, l’avantage d’un prix plus bas pour de petites installations: Maisons bourgeoises, Villas, etc., etc Ce dernier avantage fait que dans nombre de cas, et même pour d’importantes installations, l’eau chaude doit avoir la préférence.  – 1905 ca Chauffage moderne Davène Robin et Cie

Chaudières en fonte fonctionnant par thermosiphon.  – 1913 SMMA

Théorie du chauffage par thermo-siphon.  – 1924 guide du chauffage moderne

alt-a-titre

Foyer Thermo-syphon, modèle Cerbelaud (1890 Manceau et Berdin)

alt-a-titre

Thermo-syphon de serre à pétrole (1912 ca Besnard)

alt-a-titre

Installation de chauffage central par thermosiphon avec service d’eau chaude (1905 ca Davène Robin et Cie)

alt-a-titre

ALERT