Visitez notre WebApp cliquer ici

Thermo-siphon Rocleus

M. Rocleus, de Gand (Belgique), avait exposé aussi une chaudière thermo-siphon brevetée, destinée au chauffage des serres, des lieux habités, etc. Cet appareil présente de grandes analogies avec le précédent, comme mode de construction et comme disposition; il y a aussi un tuyau de départ de l’eau, se bifurquant au début (c’était ainsi dans le dessin exposé, mais ce n’est pas une nécessité); la rentrée de cette eau a lieu par deux orifices. Le mode de circulation est ici un peu modifié et plus développé que dans l'appareil décrit ci-dessus; la flamme est renversée peu après le foyer, et le retour des gaz a lieu par un courant entourant la paroi extérieure de l’appareil avant d'aboutir à la cheminée. Une porte de nettoyage est disposée au fond du cendrier; il y a en outre des tampons clos par des bouchons, qu’on enlève pour introduire une petite raclette permettant d’enlever les dépôts boueux. L’appareil représenté peut comporter un développement de tuyaux de 1, 300 mètres environ.  – 1867 Etudes sur l’exposition, Revue des architectes et du bâtiment

alt-a-titre

Thermo-siphon Désiré Rocleus
(1867 Etudes sur l’exposition, Revue des architectes et du bâtiment)