Visitez notre WebApp cliquer ici

Rôtissoire (n.f.)

Voir aussi : Rôtisserie , Atre à rôtir

La rôtissoire domestique fut d’abord au 18<ème> siècle une boite en fer blanc, fermée sur 5 côtés, comportant une broche, et qui se posait devant le feu dans la cheminée. Elle permettait de mieux utiliser la chaleur et le rayonnement du foyer que les broches traditionnelles. L’invention par Charles Harel des coquilles à rôtir en fonte en 1813 permit de les utiliser avec peu de combustible et sans avoir besoin d’une cheminée. Lorsque se développèrent les cuisinières, celles-ci conservèrent la possibilité de placer ces rôtissoires en fer blanc en face d’une ouverture du foyer. Ces rôtissoires s’y accrochaient au moyen de pattes. Certaines de ces rôtissoires comportaient un tournebroche automatique à ressort et même un dispositif récupérant le jus de cuisson pour arroser la viande en permanence. A la fin du 19<ème> siècle, des modèles furent développés comportant un chauffage au gaz et un grill. Typique de cette période, la rôtissoire Octrue de 1880 est l’ancêtre des barbecues modernes. à gaz

L’apparition des fours à rôtir dans les cuisinières sonna le déclin de ces rôtissoires à la fin du 19<ème> siècle. Mais le développement du gaz incita les constructeurs à développer des rôtissoires à gaz indépendantes, et quelque fois monumentales, pour les restaurants. Des rôtissoires électriques indépendantes apparurent dès 1900. Les années 1950-1960 virent le renouveau de petites rôtissoires électriques, indépendantes, souvent à infra-rouge. (Pour plus voir: Petite histoire des rôtissoires, par J.Jumeau)

Instrument commode pour rôtir de la viande sans tournebroche et avec peu de sujétion. II y a de petites rôtissoires de fer blanc traversées d’une broche, laquelle on tourne par degrés en la fixant successivement dans des trous placés exprès sur une des joues de la rôtissoire. Ces ustensiles sont susceptibles de beaucoup de variations. Ainsi on en voit qui contiennent plusieurs étages de broches et une lèche frite au-dessous.  – 1774 Encyclopédie ou Dictionnaire universel raisonné des connaissances, Volume 37, Fortunato Bartolomeo De Felice

Pour faire de la pâtisserie dans le four à ce destiné, il sera nécessaire de mettre dans le four du dessous, de la braise ou du charbon allumé. Pour hâter la cuisson des rôtis à la broche, il conviendra de se servir d’une rôtissoire en fer-blanc, faite exprès pour lesdits Fourneaux.  – 1832 Guyon

Le gaz s’applique aussi bien à la cuisson des aliments contenus dans des vases avec un liquide qu’au rôtissage et au grillage des viandes; mais, dans ce dernier cas, on emploie généralement de préférence des appareils dans lesquels le gaz brûle blanc en très petits jets maintenus à distance des pièces à cuire. La figure représente une rôtissoire Octrue, dans laquelle le gaz arrivant par le robinet figuré pénètre à la base de la rôtissoire dans une rampe en fer ou tube percé d’une vingtaine de petits trous par lesquels il s’échappe en jets assez faibles pour donner des flammes n’ayant que 20 à 30 millimètres de longueur. On peut griller des viandes placées sur un gril mobile ou disposées sur une broche que l’on tourne à la main ou que l’on met en mouvement au moyen d’un tournebroche mécanique. On observe la cuisson par un regard.  – 1880 La houille et ses dérivés, Chemin et Verdier

Rôtissoire arroseuse brevetée, arrose et cuit la viande automatiquement.  – 1894 Viville

On place contre le fond de l’âtre une coquille à rôtir, dans laquelle on disposera la braise nécessaire Devant la coquille, il ne restera plus qu'à disposer la rôtissoire dont on dispose, rôtissoire dont les types varient beaucoup et que tout le monde connaît sans qu'il soit besoin d’insister. Disons seulement que l’on cherche de plus en plus à substituer aux anciens appareils à main des appareils automatiques permettant non seulement la rotation de la pièce à rôtir, mais aussi son arrosage continu, ainsi que le représente la rôtissoire-arroseuse du système Arighetti de Paris.
Le moteur est un appareil à ressort attaquant directement la broche sur laquelle on fixe l’appareil d’arrosage. Les coquilles à sauce, étant fixes sur la partie tournante, viennent naturellement se déverser dans une gouttière percée de trous et permettant d’arroser uniformément la pièce à rôtir.  – 1905 Traité de fumisterie, Maubras

Rotissoire électrique verticale Coclett.  – 1952 Blin

alt-a-titre

Rôtissoire en fer blanc s’accrochant à une cuisinière (1893 Pied-selle)

alt-a-titre

Rôtissoire arroseuse automatique (1894 Viville)

alt-a-titre

Rôtissoire à gaz Octrue (1880 La houille et ses dérivés, Chemin et Verdier)

alt-a-titre

Rôtissoire verticale électrique Parvillée (L’électricité à l’exposition de 1900)

alt-a-titre

a droite

alt-a-titre

Rôtissoire-arroseuse du système Arighetti de Paris (1905 Traité de fumisterie, Maubras)

alt-a-titre

Rôtissoire verticale électrique Coclett (1952 Blin)