Visitez notre WebApp cliquer ici

Rôtisserie

Voir aussi : Rôtissoir (n.m.) , Rôtissoire (n.f.) , Grillades

Aussi : Rostisserie

La rôtisserie est un appareil de cuisson servant uniquement à rôtir. (Maintenant remplacé en français par rôtissoire, la rôtisserie étant devenue le lieu ou bien le commerce où l’on fait rôtir). La langue anglaise a cependant conservé « rotisserie » dans son sens français original d’appareil de cuisson.

Les rôtisseries se plaçant sur les fourneaux (Atres à rôtir), ou sur une tablette latérale du fourneau (cuisinières-rôtissoires), en face du foyer, existent chez tous les constructeurs d’appareils de cuisson au 19<ème> siècle. Elles sont prévues pour que la cuisson se fasse à l’air libre et non pas dans un four. Elles disparaissent progressivement avec l’apparition des cuisinières avec four à rôtir.

Le mot rôtissoire décrit alors un mécanisme existant depuis le moyen-âge et permettant de faire tourner des broches (voir: tournebroche). Il est mû par la fumée ou par des contrepoids. Vers 1850 apparaitront des mécanismes d’horlogerie à ressort, fabriqués par Jappy, puis qui deviendront une spécialité de Moret, ville horlogère du Jura. (Pour plus: Petite histoire des rôtissoires par J. Jumeau)

L'on pourrait faire les potages, le pain et rôtisserie par le moyen d'un même feu  – 1567 L’architecture, Philibert de l’Orme

La pluspart escrivent Rotisserie. Le lieu où les rôtisseurs vendent leurs viandes rosties ou apprestées. Aller à la rôtisserie chercher quelque chose pour souper. la rôtisserie estoit bien garnie de viande et de gibier.  – Dictionnaire de L'Académie française, 1er Edition 1694

La rôtisserie, à air libre par le foyer, dont la capacité se réduit par une grille à remontoir.  – 1875 Baudon

Avec rôtisserie à l'air libre par bout.  – 1894 Chappée

Rôtisseries.  – 1883 Delaroche

Rôtisserie à hélices 1890  – Denoyelle

Rôtisserie, grillades 1895  – Briffault

Rôtisseries. Le but que l’on se propose d'atteindre avec ces appareils est de pouvoir rôtir à la fois plusieurs pièces diverses, de gibier ou de volaille d’une façon automatique, si l'on peut ainsi s’exprimer, c’est-à-dire obtenir pour ces pièces un mouvement régulier de rotation permettant une cuisson très homogène. Les rôtisseries en effet ne servent que pour les volailles: poulets, pigeons, perdreaux, etc., ou les pièces de gibier, et, dans tous les cas, le poids à faire tourner n’est pas énorme et dépasse rarement une vingtaine de kilogrammes. Il s’ensuit donc qu’une rôtisserie se compose de trois, éléments bien distincts:
1° Une cheminée de dimensions variables avec l’importance de l’appareil et dans laquelle on brûlera le combustible nécessaire; 2° un appareil moteur faisant tourner les broches; 3° les accessoires, broches diverses, lèchefrites, pare-feu, etc
Disons tout de suite que le combustible employé est exclusivement le bois, par la raison qu’il s’allume très facilement, qu'il brûle avec de longues flammes et que la
chaleur rayonnée est moindre que celle du coke ou du charbon
Ce ne sont, en somme, que des cheminées de grandes dimensions. Les principaux appareils que nous allons décrire sont les derniers modèles de la maison Arighetti de Paris, qui s’est depuis longtemps spécialisée dans cette fabrication.  – 1905 Traité de fumisterie, Maubras

Rôtisserie Monumentale.  – 1901ca Reveilhac

Avec rôtisserie à air libre.  – 1909 Briffault

La Rôtisserie à la portée de tous.  – 1920 Giraudon

Avec rôtisserie à air libre par bout avec porte abattante 1924 Cap Robur)

Rôtisserie avec mouvement horizontal et vertical.  – 1926 Briffault

alt-a-titre

Rôtisserie Arighetti de Paris, (1905 Traité de fumisterie, Maubras)

alt-a-titre

Rôtisserie avec broches à mouvement horizontal et vertical (1926 Briffault)