Visitez notre WebApp cliquer ici

Réchaud

Voir aussi : Rouelle

C’est historiquement un petit foyer destiné à cuire ou réchauffer, et qui est la partie chauffante intégrée dans un fourneau potager. Il est construit en brique, parfois dans l’âtre de la cheminée. Il est alimenté en petit bois, en braises ou en charbon de bois. Au 17<ème> et 18<ème> siècle, ce peut être aussi un petit ustensile mobile en métal servant à garder les plats au chaud. Au début du 19eme siècle il est mobile, en terre cuite ou en fonte, est alimenté au charbon de bois. A partir de ce moment ce mot désignera presque uniquement un appareil de cuisson de petite taille, à un ou deux feux, mobile et portable, se posant sur une table. L’apparition de l’alcool dénaturé au début du 20<ème> siècle, qui permettait d’éviter les accises qui taxaient fortement l’alcool éthylique, permit le renouveau de l’alcool (Connu auparavant sous le nom d’« Esprit de vin »). Lors du concours pour l’Alcool, en 1902, de nombreux modèles furent présentés. Les réchauds utilisèrent a peu près tous les moyens de chauffage, au fur et à mesure de leur apparition: charbon, gaz de ville, pétrole, l’essence, l’électricité, butane (voir ces mots).

Ustensile de ménage qui sert à mettre du feu pour cuire et réchauffer les choses refroidies. On en fait de fer, de cuivre, et quelquefois d’argent. Les deux premières sortes sont du métier de chaudronnier, la dernière de celui d’orfèvre. Un réchaud de fer doit être fait de fer de cuirasse, et être composé d’un corps, d’une grille, d’un fond, d’une fourchette et d’un manche Nous avons bien perfectionné cette invention, car je crois que nos réchauds à l’esprit-de-vin l’emportent de beaucoup sur ceux contre lesquels Sénèque est si fort irrité.  – 1751 Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers

Sur la première retraite du foyer se trouvent les réchauds.  – 1770 théorie des foyers de cuisine et des poêles

Le réchaud à gaz à deux bruleurs est nommé fourneau à gaz.  – 1878: catalogue Allez

Ces nouveaux réchauds fonctionnent à l'aide du gaz comburé; cette opération se fait par l'appareil lui-même sans qu'il soit nécessaire de s'en préoccuper. Comme spécimen nous donnons d'autre part, le dessin et la description de nos réchauds ronds à couronne.  – 1881 Godin

Réchauds.  – 1881 Sougland

Réchauds portatifs, réchauds à plusieurs feux,  – 1882 Vielliard

Réchauds à esprit-de-vin, à gaz, à pétrole.  – 1893 Piedselle

Réchauds fours à charbon de bois.  – 1893 Piedselle

Réchauds de foyers.  – 1893 Piedselle

Réchauds de lessiveuses.  – 1893 Piedselle

Réchauds parisiens en tôle et en fonte.  – 1893 Piedselle

Réchaud électrique.  – 1897 Godin-Dequenne

Réchaud pour bouilloire électrique.  – 1897 Godin-Dequenne

Du reste la plupart des constructeurs transforment leur réchaud de cuisine [à alcool] en poêle d’appartement par l’adjonction simple d’un corps cylindrique supérieur en tôle dans lequel s’effectue le chauffage de l’air, mais sans dégagement dans une cheminée. En ce qui concerne les réchauds, il nous est impossible de décrire tous ceux qqui ont été primés : citons simplement les réchauds barbier, Denayrouse, Decamps, Delamotte, Desvignes de Malapert etc.  – 1902 Concours international de l’alcool, la Nature N° 1520

L’usage du gaz pour la cuisson des aliments s'est de plus en plus répandu depuis quelques années, à Paris très spécialement, où la Compagnie parisienne du Gaz installe gratuitement des réchauds dans les logements et appartements d’un loyer inférieur à 500 francs. C’est une des raisons qui a contribué le plus à vulgariser l'emploi du gaz.
Aujourd'hui, partout où le gaz est distribué à domicile, on dispose sur le fourneau à charbon un réchaud à gaz. Ces réchauds servent principalement le matin pour le petit déjeuner et souvent en été pour les autres repas, quand on ne veut pas être incommodé par la chaleur dégagée par le fourneau au charbon Malgré ces inconvénients, malgré le surcroît de dépense, on peut affirmer que l’emploi du gaz se généralisera de plus en plus et quand même, en raison des avantages incontestables qu'il offre, et cela jusqu'à ce qu’on ait trouvé le moyen d'utiliser une autre source de chaleur encore plus parfaite: l'électricité. Il existe certaines installations de ce genre; mais on peut dire que les progrès de la science, d'une part, ne sont pas assez avancés, que les prix de revient imposés par les Compagnies concessionnaires, d'autre part, ne permettent pas l’emploi
de ce fluide si pratique, pour tous les usages domestiques.  – 1905 Traité de fumisterie, Maubras

Réchauds à charbon pour cuisinières.  – 1905 Faure

Réchauds Parisiens tôle et fonte.  – 1905 Faure

Réchauds divers.  – 1905 Faure

Réchaud de table.  – 1908 Allez frères

Les premiers réchauds à gaz ne possédaient pas d’injecteurs et brûlaient en flamme blanche. Le récipient était posé à une hauteur telle que les flammes ne le touchaient pas; mais si la pression dans les conduites venait à augmenter, les flammes léchaient le fond qu’elles tachaient de noir de fumée. On y remédia en plaçant les trous latéralement, mais la surface chauffante arrivait à dépasser la surface à chauffer, ce qui, nous l’avons vu, est une condition de mauvais rendement.
On préfère aujourd’hui les flammes bleues, beaucoup plus chaudes, ne produisant jamais de fumée, obtenues par mélange de 2 volumes et demi d’air environ par volume de gaz. Certains types de brûleurs sont même construits pour admettre encore plus d’air; ils sont alors munis d'une toile métallique à l’orifice pour éviter l’inflammation du gaz à l’injecteur quand la pression diminue.  – 1918 La Nature, Gaz et chauffage

Réchaud à crêpes et à gaufres.  – 1920 Liotard

Réchaud Lyonnais.  – 1930 Thivolet

Réchauds à charbon de bois.  – 1931 La Couvinoise

alt-a-titre

Réchaud à esprit de vin (1893 Piedselle)

alt-a-titre

Réchauds à alcool Polo, Floquet et Pierre (1902 Concours international de l’alcool, la Nature N° 1520)

alt-a-titre

Réchaud électrique à cuire (1898 Grimm)

alt-a-titre

Réchaud à pétrole à trois mèches (1906 Arthur Martin)

alt-a-titre

Réchaud à gaz (1910 Chalot)