Visitez notre WebApp cliquer ici

Rideau de cheminée

Voir aussi : Cheminée Lhomond

La cheminée, lorsqu’elle n’est pas utilisée, continue à aspirer l’air de la pièce, ce qui, considéré au niveau de l’hygiène, est un excellent moyen de ventilation. L’arrivée des cheminées dites « Parisiennes » ou « capucines », qui équipèrent au 19<ème> siècle la quasi-totalité des appartements et des maisons permit de standardiser les dimensions des chambranles et des ouvertures du foyer. Il fut donc alors possible de développer des appareils en permettant la fermeture en dehors des périodes d’utilisation, ou lors de l’utilisation d’appareils de chauffage « mobiles ». De plus, ce rideau de cheminée, par la possibilité qu’il offrait de faire varier la taille de l’ouverture en l’ouvrant ou le fermant plus ou moins, permettait, lors de l’allumage du feu, d’augmenter la vitesse d’air au niveau des flammes, et donc d’activer le démarrage. Le précurseur dans ces rideaux réglables fut Lhomond (voir ce mot). Les rideaux de cheminées furent à panneaux mobiles (lames), avec contrepoids ou crémaillère, et à rideau métallique. Lorsque les appareils de chauffage se déplacèrent en avant du chambranle, cette ouverture réglable des cheminées fut appelée souffleur (voir ce mot)

Rideau servant à fermer l'ouverture du fourneau.  – 1827 Fourneau de cuisine Darcet

On réalise la variation dans le tirage généralement au moyen de rideaux mobiles. On a d’abord employé le châssis à plusieurs lames se recouvrant, pour dégager l’encadrement du foyer, les lames étant maintenues relevées par des chaînes, à l’extrémité desquelles agissent des contrepoids. Ce système se dérange assez facilement et fonctionne avec un bruit désagréable. Depuis, M. Bigote, de Paris, a remplacé les contrepoids par l’emploi de deux crémaillères latérales, sur lesquelles on fait reposer le rideau à diverses hauteurs; on est ainsi assuré de pouvoir le maintenir en place, tandis qu’avec les contrepoids qui peuvent se détacher, le rideau retombe toujours. Enfin, M. Leaud, de Lyon, a exposé un rideau de cheminée automobile en tôle ondulée, dont les modèles, présentaient un bon fonctionnement, ce que d’ailleurs la simplicité du système pouvait faire prévoir. Le rideau consiste en une tôle dont les ondes assurent la rigidité transversale et dont la flexibilité permet l’enroulement ou le déroulement autour de deux galets. Le rideau glisse dans deux coulisses latérales au foyer, et s’engage dans une gaine, où il est à l’abri de toute souillure ou altération. Le seul frottement dans ses rainures le maintien dans toutes les positions qu’on lui donne; enfin la pose en est plus économique. Les prix présentés par M. Sommaire, qui en est constructeur à Paris, sont les mêmes que ceux des autres systèmes.
M. Aubert, de Paris, a exposé un système à double rideau: l’un plein est destiné à produire le tirage; en le relevant, on lui substitue, s’il y a lieu, un rideau à jour en tôle évidée ou en toile métallique, conservant la vue du foyer, garantissant contre la projection du combustible et protégeant d’un rayonnement trop vif.  – 1867 Etudes sur l’exposition, Gazette des architectes et du bâtiment

Châssis à rideaux.  – 1880 ca Simon Perret

Le dessous du tablier-rideau de la cheminée.  – 1895 Vie scientifique chauffage

Rideaux de fermeture de cheminées.  – 1898 Aucamus

Avec châssis à rideaux intérieur.  – 1899 Delaroche

Châssis à rideau à lames à contrepoids et pavillon cuivre.  – 1904 Danto Rogeat

Toutes les cheminées à rideau ou tablier.  – 1912 Faye

Châssis de Cheminée à rideau.  – 1912 Guillouard

Châssis à rideau pour cheminées, à contrepoids, avec cadre cuivre.  – 1914 Johannard

Le rideau de la cheminée est remplacé par une tôle.  – 1931 Godin

Châssis à rideaux pour cheminées.  – 1932 Thivolet

Remplacer une feuille du rideau de la cheminée par la plaque extensible.  – 1948 Argos

Le rideau de la cheminée doit être absolument étanche.  – 1955 Ciney

alt-a-titre

Rideau de cheminée en tôle ondulée Leaud (1867 Etudes sur l’exposition, Gazette des architectes et du bâtiment)

alt-a-titre

Châssis à rideau à lames à contrepoids (1904 Danto Rogeat)

alt-a-titre

Châssis de cheminée à rideau tôle ondulé. (1912 Guillouard)