Visitez notre WebApp cliquer ici

Radiateur électrique

Voir aussi : Cheminée électrique , Bûche électrique

Les premiers radiateurs électriques domestiques apparurent en 1896, en France. Ils étaient fabriqués par Godin-Dequenne sous licence de l’anglais Crompton. Ils s’intitulaient cheminées rayonnantes, calorifère électriques, chauffeuse électrique murale et radiateurs de salon.

En Février 1898, Fernand Le Roy et Victor Bidet inventèrent des résistances chauffantes basées sur un barreau en silicium fritté, qu’ils appelèrent « Bûches électriques », avec une durée de vie estimée à 1200 heures, ce qui était nettement supérieur aux fils résistifs connus à ce moment. Dès 1900 les techniques se développèrent, et la production de chaleur y était réalisée par des fils chauffants, des résistances frittées en silicium-nickel, des ampoules à incandescence. Lors de l’exposition universelle de 1900 un grand effort de promotion fut fait pour développer ce mode de chauffage. Fernand le Roy inventa en 1904 les fils chauffants spiralés sur des bougies en céramique qui devinrent plus tard un des standards des radiateurs électriques paraboliques rayonnants. Cependant le marché n’était pas prêt à les recevoir car les prix de l’électricité étaient trop élevés et Godin retira rapidement de son catalogue, tous les appareils électriques de chauffage qu’il proposait. De même Allez frère retira tous les appareils de chauffage électrique de ses catalogues en 1912. Les radiateurs électriques ne redevinrent populaires qu’après 1925, lorsque les prix de l’électricité baissèrent.

En 1934, Calor présenta au salon des arts ménagers, le premier radiateur électrique soufflant.

Radiateur de salon avec foyer simulé  – 1896 Godin

Chauffeuse électrique murale.  – 1896 Godin

Calorifère électrique.  – 1896 Godin

Radiateur électrique de salon avec foyer simulé  – 1897 Godin-Dequenne

Chauffeuse électrique murale pour Lambris  – 1897 Godin-Duquennes

Calorifère électrique. (1897 Godin-Dequenne

Pour le chauffage des appartements, douze bûches forment un écran radiant susceptible d’élever de 15 à 20 degrés la température d'une pièce de 150 à 200 mètres cubes. Ces douze éléments sont indépendants les uns des autres; ils peuvent donc être commandés par des bornes spéciales de prise de courant, et ne pas être mis en service simultanément. L’écran radiant se déplace, à volonté, dans la pièce que l'on désire chauffer, ou se fixe dans la cheminée; un réflecteur en cuivre renvoie alors la chaleur dans l’appartement La bûche électrique, dont le prix varie avec les dimensions, se trouve chez l’inventeur, M. Fernand Le Roy, 60, rue Cortambert, à Paris.  – 1898 L’illustration, Nouvelles inventions, Chauffage électrique

La Société du familistère de Guise (Aisne) avait exposé des appareils de chauffage dans lesquels la résistance, constituée par des fils métalliques, est fixée sur une plaque de métal au moyen d'un verre spécial. La chaleur produite par le passage du courant dans les fils métalliques se transmet par conduction et non par convection.
Pour réaliser les appareils que construit aujourd’hui la Société du familistère de Guise, il a fallu surmonter de nombreuses difficultés pratiques pour pouvoir arriver à trouver un verre qui fût suffisamment isolant, tout en étant conducteur de la chaleur autant que cela était possible.  – L’électricité à l’exposition de 1900

Ces bûches [Le Roy] ont été recherchées par la Compagnie des Wagons-lits pour le chauffage de ses voitures, elles viennent même d’être installées par la Compagnie Transatlantique sur le dernier et le plus grand de ses paquebots, la Lorraine.  – 1901, A travers l’électricité

Le chauffage électrique nous semble appelé, dans un temps plus ou moins éloigné, à être utilisé et à rendre des services appréciables. M. F. Le Roy, qui a déjà beaucoup travaillé cette question du chauffage électrique, a imaginé récemment un nouveau système de chauffage qu’il nous parait utile de faire succinctement connaître M. F. Le Roy a formé un élément de chauffage qui se compose essentiellement d’un support céramique portant un pas de vis sur lequel s’enroule le conducteur métallique formé d’un alliage spécial. Chaque extrémité, comme le montre la figure, porte un culot métallique formant prise de courant et sur lequel vient s’attacher le fil constituant la résistance électrique.  – 1904 Applications du chauffage électrique, La Nature

Radiateur électrique, caisse en tôle noircie, encadrement cuivre poli.  – 1910 au Chatelet

Radiateur électrique à 2 lampes cadre cuivre poli, Avec lampes et fils.  – 1910 au Chatelet

Radiateurs à lampes chauffantes.  – 1913 RH chauffage électrique

Radiateurs à lampes chauffantes.  – 1914 Paz et Silva

Radiateurs à tubes de quartz chauffant et lumineux.  – 1915 Paz et Silva

Radiateurs électriques artistiques.  – 1921 FARE

Dans ces derniers temps sont apparus dans le commerce des radiateurs paraboliques comprenant une résistance placée au foyer d’un réflecteur parabolique.  – 1924 Encyclopédie pratique de mécanique et d’électricité

Cheminées lumineuses ; Ces cheminées, de toutes puissances, ont une disposition, appropriée des éléments de chauffe pour utiliser le maximum de calories par rayonnement. Les appareils se branchent sur des prises de courant de force et par leur feu clair, ils contribuent à égayer un appartement.  – 1926 Appareils ménagers, recherches et inventions

Les radiateurs électriques mobiles, à éléments tubulaires, d'une présentation
impeccable et d'un encombrement réduit, cadrent avec les intérieurs classiques aussi bien que dans les aménagements les plus modernes et les plus luxueux. Se recommandent spécialement dans buildings, hôpitaux, halls, théâtres, hôtels, écoles etc Le nombre d'appareils mobiles nécessaires pour un appartement dépend du nombre de pièces utilisées simultanément, mais la puissance totale des appareils sera évidemment beaucoup plus faible qu'elle n'aurait été pour une installation fixe. Le réglage de la température et, par conséquent, la réduction de la dépense du courant s’effectuent soit à la main, soit automatiquement par nos thermostats  – 1933 Bouchery

Un nouveau radiateur électrique dû à Calor, qui souffle l’air chaud dans la direction déterminée que l’on a choisie. (1934 Baudry de Saunier, L’illustration N°4744

alt-a-titre

Radiateur électrique (1896 Godin)
1898

alt-a-titre

Ecran chauffant Fernand Le Roy (1898 L’illustration)

alt-a-titre

Radiateur électrique d’appartement (1899 Gold Car heating Company)

alt-a-titre

Radiateur portatif Gold car Heating (L’électricité au salon de 1900)

alt-a-titre

Appareils de chauffage électrique pour la cuisine. 1. Fourneau à 2 trous, grilloire, rôtissoire et four. 2. Cheminée radiante à feu visible. 3. Fourneau à un trou et grilloir
(1904 Applications du chauffage électrique, La Nature)

alt-a-titre

Radiateurs électriques artistiques (1921 FARE)

alt-a-titre

Radiateur Parvillée à 4 lampes (1924 Encyclopédie pratique de mécanique et d’électricité)

alt-a-titre

Radiateur projecteur Mildé (1924 Encyclopédie pratique de mécanique et d’électricité)

alt-a-titre

Radiateur électrique portatif (1933 Bouchery)

alt-a-titre

Radiateur électrique inclinable et soufflant Calor (1934 Baudry de Saunier, L’illustration N°4744)