Visitez notre WebApp cliquer ici

Radiateur à ailettes

Voir aussi : Tuyau à ailettes , Tuyau de plinthe

Aussi : Poêle à ailettes

Dans les premiers systèmes de chauffage par circulation d’eau, le circuit était constitué uniquement de tubes circulant dans les pièces à réchauffer, ce qui demandait de grandes longueurs de tubes inesthétiques et dont le diamètre devait être important pour limiter les pertes de charge. De ce fait cela limita l’application au chauffage des serres. En 1840, Léon Duvoir ajouta, dans un premier temps, des poêles d’eau chaude (voir ce mot), copiés sur les poêles condensant la vapeur dans les circuits de chauffage à vapeur. Ce poêle, sorte de réservoir de la taille d’un poêle traditionnel, situé dans chacune des pièces chauffées, comportait un grand volume d’eau. (voir thermosiphon). Apparurent alors vers 1880 les tubes à ailettes en fonte, qui échangeaient mieux leurs calories avec l’air ambiant, prenaient moins de place et dont le volume d’eau était réduit. Ces tubes à ailettes, étaient plus fonctionnels, mais disgracieux. Ils existèrent dans de nombreuses combinaisons, en acier, puis en fonte, évoluant progressivement durant la dernière décennie du 19<ème> siècle vers de produits plus proches de nos radiateurs actuels. Il fallut cependant attendre les premières années du 20<ème> siècle pour qu’apparaissent les radiateurs de chauffage central sectionnels en fonte (voir ci-dessous), qui progressivement entre 1905 et 1935 remplacèrent tous les autres systèmes. Les tuyaux à ailettes subsistèrent dans les applications industrielles et y sont encore quelquefois utilisés de nos jours.

Lorsque la vapeur ne chauffe pas directement l'air mais sert à échauffer de l'eau contenue dans des sortes de poêles, qui eux à leur tour servent à chauffer l'espace clos.  – 1884 Roret

Lorsqu’on veut dissimuler l’aspect un peu disgracieux de ces surfaces à ailettes, on peut les cacher par des enveloppes en tôle ajourée ou en laiton, pour lesquelles on peut imaginer les formes et les dessins les plus variés. Cette disposition est la plus employée actuellement. Dans les appartements, on peut toujours profiter des coins inoccupés, des ébrasements de fenêtres, fonds de placards etc pour y placer ces surfaces chauffantes dissimulées par leurs enveloppes. Cependant ces enveloppes ont l’inconvénient de couter un peu cher, c’est pourquoi on tend à donner maintenant la préférence a des surfaces chauffantes assez décoratives par elles-mêmes pour pouvoir rester visibles dans la plupart des cas, et que l’on appelle des radiateurs Nous avons trois types de radiateurs: la radiateur cylindrique à ailettes, qui convient pour les bureaux, antichambres etc., et qui est le plus économique, le radiateur rectangulaire en fonte, d’aspect plus décoratif; enfin le radiateur en fer, qui convient mieux dans le cas où l’on veut marcher à une pression plus élevée.  – 1885 ca D’Antonay

Pour ce genre de chauffage [à la vapeur], qui a de nombreux partisans, j'emploie les tuyaux à ailettes La surface de chauffe étant verticale, la poussière ne peut pas séjourner comme elle le fait sur les tuyaux lisses. Un tuyau à lames de 0m25 de diamètre offre une surface de près de 2 mètres carrés par mètre courant, soit environ le triple des tuyaux lisses, sans compter la circulation de l'air qui s'opère entre deux lames consécutives et qui augmente de beaucoup l'effet utile. dans ce cas, l'usage des tuyaux à ailettes est naturellement indiqué.  – 1890 Dehaitre

Un chauffage continu par l'eau chaude se compose donc essentiellement des surfaces de chauffe, tubes à ailettes, ou poêles de diverses formes, branchés sur la conduite de retour.  – 1898 Aucamus

Les tuyaux [à ailettes] s'emploient surtout pour les surfaces développées en longueur. Pour les surfaces devant s'étendre en hauteur, on a souvent recours aux appareils dénommés poêles à ailettes et composés d'éléments interchangeables à section méplate que l’on assemble les uns au-dessus des autres.  – 1905 Traité de fumisterie, Maubras

Pour le chauffage direct des locaux, on emploie quelquefois des appareils spéciaux, à ailettes, de formes diverses, choisis, selon le cas, pour s’adapter le plus commodément aux emplacements qui leur sont réservés. Ils sont alors dissimulés sous des enveloppes en tôle perforée, de forme et de style variables pour s’harmoniser avec la décoration des pièces. On emploie ainsi: le tuyau à ailettes, radiateur à ailettes, le Poêle à ailettes, et le tuyau à ailettes, méplat, dit tuyau de plinthe.  – 1905 ca Davenne Robin et Cie

Chauffage par tuyaux à ailettes. Chauffage mixte par radiateurs et ailettes combinés avec tuyaux lisses. Chauffage par radiateurs « Classic »  – 1934 Guide des chauffages modernes

alt-a-titre

Poêles à eau chaude (1856 ca Léon Duvoir)

alt-a-titre

Radiateurs de transition en fonte et en acier (1885 ca D’Anthonay)

alt-a-titre

Radiateur à ailette en fonte moulé, comportant 4 blocs, fabrication Chappée (1905 ca Davene Robin et Cie)

alt-a-titre

Poêle à ailettes (1905 ca Davenne Robin et Cie)

alt-a-titre

Tuyaux à ailettes sous enveloppe en tôle perforée (1905 ca Davenne Robin et Cie)

alt-a-titre

Tuyau de plinthe (1905 ca Davenne Robin et Cie)