Visitez notre WebApp cliquer ici

Pétrole

Voir aussi : Luciline , Gaz de pétrole

Aussi : Huile de pétrole , Pétrole lampant , Huile lampante , Huile photogène

Souvent utilisé dans le langage des appareils de chauffage et d’éclairage, le mot pétrole est en réalité une abréviation de pétrole lampant, et ne doit pas être confondu avec le pétrole brut. En France, dès le XVème siècle une source de pétrole nommée « Baechel Brunn » (à l’origine du nom de la ville de Pechelbronn), près de Lampertsloch, dans le Bas-Rhin, fut exploitée pour graisser les moyeux des roues de charrettes. En 1734, J. Th. Hoeffel, étudiant en médecine, d’intéressant au pétrole de Lampertsloch, améliora le débit de la source, et distilla du pétrole pour obtenir des huiles lampantes.

Plus tard, en 1816 Charles Lefebvre, du village voisin de Soultz-sous-Forêt, imagina comment distiller les huiles de pétrole pour en retirer de « l’essence ». En 1853, en Gallicie (Actuellement Pologne), à la suite d’essais de distillation du pétrole, Jan Jozef Ignacy invente la première lampe à pétrole, qui utilise un distillat léger. Des lampes similaires existaient alors depuis plus de 15 ans en Angleterre et utilisaient du naphte (voir ce mot), issu de la distillation des goudrons de houille. En 1855, les goudrons, lubrifiants, naphta, essence, pétrole lampant, solvants, sont produits par distillation fractionnée du pétrole. En 1857 l’éclairage public de Bucarest utilise plus de 1000 lampes à pétrole. Les premiers puits sont forés, en Europe et aux USA. L’essence est alors utilisée comme détachant. Le premier débouché est le pétrole lampant. (C’est-à-dire: utilisé dans les lampes). Il sera aussi nommé huile minérale, huile de pétrole, huile lampante, kérosène, huile photogène.

Le Pétrole est incomparablement plus commun que le Naphte dans la nature. En France même on en trouve fréquemment, mais avec peu d'abondance dans le même lieu. C'est surtout le département de l'Hérault, qui nous offre le plus pur. La source de pétrole située aux environs de Gabian et à peu de distance de Pézénas, est connue depuis bien longues années; elle fut découverte en 1618. Jusqu'en l'année 1776, elle a fourni annuellement environ 18 quintaux métriques de cette espèce d'huile minérale; mais il semble qu'elle s'épuise, car c'est à peine si l'on peut aujourd'hui y recueillir deux quintaux métriques, année commune.  – 1839 Pelouze, éclairage au gaz

Différents liquides ont été également employés à l’éclairage, entre autres l’huile de schiste, cette curieuse substance oléagineuse, produit de la distillation d’un minéral plus dur et moins friable que la houille.  – 1855 Rapport de la visite de sa majesté l’empereur a l’exposition universelle

Un autre genre de lampes tout à fait moderne a fait son entrée dans le monde depuis que l’huile de pétrole de l’Amérique du Nord a inondé le marché européen. Les meilleures lampes pour brûler l’huile de pétrole portent nom de lampes-phares. Ces lampes ne peuvent être construites comme les autres, parce que l’huile de pétrole contient un principe volatil explosible, qui fait fréquemment voler les verres en éclats, bien que ceux-ci soient renflés à la base, précisément pour empêcher ce genre d’accidents, qu’ils ne préviennent pas toujours. Quoiqu'elles donnent une très-belle lumière et que leur emploi, en raison du bas prix de l’huile de pétrole soit réellement économique, les lampes-phare ne sont pas encore d’un usage général; elles inspirent une défiance justifiée par les nombreux accidents auxquels elles ont donné lieu, accidents qui ne sauraient se produire dans les lampes alimentées par les huiles de graines. L’huile de pétrole, d'introduction récente dans l’éclairage domestique, est un bitume liquide minéral, dont la plus grande partie est puisée dans des sources abondantes découvertes depuis quelques années seulement dans l’Amérique du Nord.  – 1864 Hygiène et économie domestique

Il y a aussi des lampes destinées à brûler d’autres combustibles que l’huile, par exemple, des hydrocarbures tels que le pétrole, les produits de la distillation des schistes, la térébenthine. Ces matières, en général, sont associées à d’autres, telles que l’alcool, l’esprit de bois l’on a cherché à faire arriver dans la flamme une assez grande quantité d’air pour brûler tout le carbone des hydrocarbures employés purs. Depuis peu, l’on a eu recours à ce procédé dans l’éclairage au pétrole Ces lampes sont fort éclairantes et économiques; elles ne donnent pas d’odeur en brûlant, mais elles peuvent causer des incendies si elles viennent à être renversées pendant qu’elles brûlent.  – 1864 Dictionnaire des Sciences

Il n'est certainement aucun minéral, trouvé depuis quelques années, qui ait attiré une attention plus générale que le Pétrole. Et ce ne fut pas non plus un phénomène bien étrange, qu'on songeât bientôt à l'employer au chauffage.  – Essai, démontrant que le pétrole peut être employé, avec avantage, pour l’industrie et le chauffage des chaudières à vapeur. (1866 Bodde

Le pétrole. Nous avons toujours eu soin de communiquer à nos lecteurs les renseignements que nous trouvions dans les journaux étrangers, sur les gisements du pétrole et sur l'exploitation de cette huile, qui a déjà opéré une révolution dans l'éclairage, et qui est peut-être destinée à produire une transformation complète dans le mode de chauffage des habitations et dans la production de la vapeur des navires transatlantiques et de ceux qui doivent faire de longues traversées  – 1866 La science pittoresque

M. A. Deutsch, possède deux établissements importants, l'un à la Villette-Paris, 103, rue de Flandre, l'autre à Pantin, lieu-dit ancienne ferme de Rouvray. Dans cette usine, est installée une distillerie assez considérable d'huile de pétrole de Pensylvanie en Amérique. Les appareils montés à cet effet peuvent distiller 2, 300 fûts par mois; L'huile de pétrole prend tous les jours une extension des plus imposantes; elle rend de véritables services à la population, donnant une économie de plus de 40% sur les huiles. Ce produit est entré aujourd'hui pour 1/3 dans la consommation générale de l'éclairage en Europe. C'est la France cependant qui en consomme le moins, soit par des dispositions administratives, qui imposent au détaillant des mesures difficiles à remplir, soit par d'autres causes. Malgré cela, la consommation est toujours croissante. Il est tout à croire que ce mode d'éclairage supprimera, dans un temps donné, l'emploi des huiles végétales.  – Études sur l'Exposition universelle, Turgan, 1867, selon original de la BN, sur Gallica

Ce n’est qu’en 1853 qu’un avocat de New-York eut l’idée d’employer le pétrole comme combustible. Le 18 Août 1859 le colonel Drake fora à Tytusville, en Pensylvanie, le premier puits donnant du pétrole, et enfin en 1860, les premières sources importantes furent découvertes Quelquefois le pétrole jaillit naturellement par la pression des gaz, mais généralement pour l’atteindre il est nécessaire de forer des puits. Ces puits sont creusés, soit à main d’homme, soit mécaniquement. Dans le premier cas, les parois du puits sont étayées par un recouvrement de solives en bois que l’ouvrier pose au fur et à mesure qu’il descend. Dans le second cas le forage est effectué à l’aide d’une machine perforatrice, installée dans un chevalement en bois appelé derrick.  – 1922 Le pétrole, Deutsch de la Meurthe

Parmi les liquides [utilisés dans les appareils de chauffage] sont les huiles, et notamment le pétrole dont on tente l’application.  – Études sur l'Exposition universelle, Gazette des architectes et du bâtiment, 1867

Au début, les pétroles venant d’Amérique et même ceux que l’on distillait dans nos divers pays, avaient un degré d’inflammabilité qui tombait quelquefois jusqu’à 20 degrés. Aussi, que d’explosions et d’incendies amena l’usage de cette matière. Ce n’est pas sans raison que le public avait une certaine appréhension de son emploi, malgré tous les avantages qu’il lui présentait Les pétroles qui sont actuellement livrés à la consommation, dans la plupart des pays, ne sont plus guère inflammables que de 27 à 35 degrés. En France, certaines administrations publiques craignant encore le danger que pourraient présenter ces pétroles, les ont, pendant un certain temps, rejetés pour employer un produit analogue connu sous le nom de paraffine d’Ecosse et qui n’est inflammable que vers 60 degrés. Aussitôt les distillateurs français modifièrent leur fabrication et parvinrent à livrer des pétroles se rapprochant des paraffines d’Ecosse; c’est ainsi que depuis 1875 le pétrole est employé dans les phares de France.  – 1878 Rapport belge sur l’exposition de chauffage

Le Pétrole et ses dérivés, huiles lourdes et essence de pétrole, sont plutôt utilisés comme combustibles industriels ou pour l’éclairage domestique. Il existe néanmoins des petits foyers dans le genre des grosses lampes à pétrole à une ou plusieurs mèches, avec arrivée d’air convenablement disposée pour réaliser une combustion aussi complète que possible. Dans d’autres, le pétrole se transforme en vapeurs, lesquelles mélangées à l’air donnent une flamme bleue très chaude: le foyer est entouré d’une chemise de tôle formant surface de chauffe. Pour les usages culinaires, il a été créé dés petits fourneaux de cuisine qui rendent des services; mais leur fonctionnement parfait sans odeur ni fumée est rarement assuré, sans compter que la dépense de combustible est assez onéreuse.  – 1912 Chauffage à l’acétylène

Les rendements en essence légère et en pétrole lampant varient énormément suivant l'origine des pétroles.  – 1912 Damour Carnot et Rengade, Energie calorifique

Pétrole ordinaire. Jusqu’à 30°C vient le pétrole ordinaire type commercial. Sa densité est de 805-815; il n’émet pas de vapeur au-dessous de 35°C. Il a une couleur ambrée et est surtout employé pour l’éclairage domestique. On en prépare beaucoup de variétés pour les phares, les chemins de fer et les wagons. Certaines qualités conviennent pour l’éclairage à gros foyers sous pression pour les moteurs fixes.  – 1922 Le pétrole, Deutsch de la Meurthe

Notre chauffe-bains "Bel-Air" fonctionnant au pétrole lampant avec sa lampe protégée.  – 1927 Bel-air

L'essence, le lampant (ou pétrole), le gas oil et le fuel oil, ce dernier produit étant généralement le résidu de la distillation.  – 1925 La Nature, chauffage

Pour répondre aux demandes de notre clientèle, nous avons créé depuis plusieurs années quelques appareils fonctionnant au pétrole. Ce carburant d'un prix de revient assez faible, est souvent employé pour remplacer l'essence. Il nécessite un certain entretien et parfois un nettoyage partiel en raison des dépôts de calamine qu'il laisse en brûlant. Les appareils au pétrole sont toujours d'un allumage moins rapide que ceux à essence.  – 1926 Succès

alt-a-titre

Méthode de forage de puits de pétrole de faible profondeur (1866 la Science pittoresque)

alt-a-titre

Derrick avec pétrole jaillissant (1922 Le pétrole, Deutsch de la Meurthe)

alt-a-titre

Chaudière de distillation du pétrole
(1866 la Science pittoresque)

alt-a-titre

Chaudière de distillation du pétrole (1922 Le pétrole, Deutsch de la Meurthe)

alt-a-titre

Ensemble des chaudières de distillation (1922 Le pétrole, Deutsch de la Meurthe)