Visitez notre WebApp cliquer ici

Poêle-étuve

Voir aussi : Poêle Russe , Poêle Allemand

Les voyageurs tels que Montaigne en 1580 et 1581 ramenèrent en France les descriptions de ces « Etuves » chauffées par des poêles dont le foyer et la cheminée se trouvaient hors de la chambre, et dont la masse accumulait suffisamment de chaleur pour continuer à chauffer la pièce longtemps. Plus tard, en 1763 Montalembert les décrira à nouveau, et les modifiera quelque peu pour les nommer Cheminées-Poêles ou Poêles Français.

« M. de Montaigne, qui couchait dans un poile [poile est ici dans sa signification ancienne de pièce chauffée par un poêle], s'en louait fort, et de sentir toute la nuit une tiédeur d'air plaisante et modérée. Au moins on ne s'y brûle ni le visage ni les bottes, et est on est quitte des fumées de France » Journal de voyages de Michel de Montaigne en Italie, par la Suisse et l’Allemagne en 1580 et 1581, Edition 1784. Tome 1er, p74 et suivantes.  – Extrait de la Liste chronologique des documents pouvant servir à l’histoire du chauffage, par J.Jumeau

Il est à présumer que c’est de là que les modernes ont pris l’idée des Poêles-étuves dont on fait aujourd’hui partout un si grand usage, et qu'on a multipliés, au point d’en placer dans presque toutes les chambres. Nous distinguerons par Poêles-étuves les fourneaux particulièrement en usage en Allemagne. Ils sont de faïence et s’allument hors de la chambre qu‘ils échauffent  – 1797 le chauffage économique ou examen critique du chauffage

alt-a-titre

Poêle étuve allemand avec alimentation hors de la pièce chauffée (1735 Vulcanus Famulans)