Visitez notre WebApp cliquer ici

Poêle vase fumivore de Franklin

Voir aussi : Dalesme (Machine de)

S’inspirant du poêle de Dalesme, Benjamin Franklin imagina un poêle vase, conçu comme un élément architectural décoratif, dans lequel les gaz étaient soumis à une seconde combustion, par un système de tirage inversé. Les deux gravures jointes à la description sont cependant erronées, car aucune flamme ne pouvait sortir par l’orifice supérieur, par lequel l’air frais servant à la combustion était aspiré.

Un appareil très élégant pour un poêle qui brûle du charbon, et en même temps consomme sa propre fumée, a été inventé par le Dr Franklin en 1771.
La figure 6, donne une vue du poêle tel que recommandé par le Dr Franklin; et la figure 7 est une coupe du même. Ce poêle est capable d'être fabriqué dans les formes les plus élégantes; dans la vue, la partie supérieure du poêle s’ouvre en A, B pour l'admission de combustible; C est la grille qui supporte le combustible; D est une boîte carrée formant le socle du poêle, au fond de laquelle une autre grille est fixée pour permettre aux cendres de tomber dans la boîte E. Cette boîte est ouverte à l'arrière, et communique avec les passages d'air chaud f, f et g, g, à travers laquelle les gaz chauds de la combustion passent avant leur entrée dans la cheminée. Il sera compris que le tirage de ce poêle est vers le bas; A cet effet, l'air pénètre par un petit trou, d’un diamètre d’environ un pouce et demi à la partie supérieure du poêle, traverse le combustible dans le vase, et s’échappe ainsi que les produits gazeux de la combustion, à travers le socle D, la boîte E, et les passages d'air chaud f, f et g, g. La partie du combustible qui se trouve sur la grille C est toujours rouge; et la fumée qui se dégage du combustible devant passer par ce milieu surchauffé est consumée, et les gaz qui s’échappent sont clairs presque invisibles, de sorte qu'il n'y a pas de suie dans les passages d'air ou dans la cheminée.
Le fonctionnement de l'allumage du feu est, cependant, parfois difficile, en particulier lorsque le poêle n'a pas été utilisé pendant une courte période, et que la cheminée est assez froide. Le poêle nécessite, en outre, une cheminée qui tire bien; mais avec une bonne gestion, et en régulant l'admission d'air par le haut du poêle, le feu peut brûler sans surveillance pendant de nombreuses heures, et avec une très faible consommation de combustible. Ce poêle, avec quelques légères variations, a au cours des deux ou trois dernières années, été à nouveau présenté au public comme une nouvelle invention.  – 1839 Encyclopaedia Metropolania, traduit de l’anglais

alt-a-titre

Poêle fumivore de Franklin figure 6 (1839 Encyclopaedia Metropolania)

alt-a-titre

Poêle fumivore de Franklin figure 7 (1839 Encyclopaedia Metropolania)