Visitez notre WebApp cliquer ici

Poêle d’église

Aussi : Fourneau d’église , Calorifère d’église

Le chauffage des églises, alors fort fréquentées, fut très demandé durant la période allant de 1840 à 1910.Ce type de chauffage, qui devait fonctionner par intermittence, et pour chauffer de grands volumes avec des hauteurs très importantes, donna lieu, pendant cette période, à toute une série de solution techniques, le plus souvent sous forme de calorifères à air chaud, plus ou moins efficaces.

L’explosion de la chaudière d’un calorifère dans l’église Saint Sulpice à Paris, le 8 Janvier 1858, qui fit 2 morts et qui fut largement commentée dans les journaux fut à l’origine d’une révision des règles de construction de celles-ci et de l’abandon pour longtemps de l’utilisation de la fonte dans ces appareils

M. Ledru avait déjà, depuis de longues années, fait ses preuves dans nos contrées par l'application qu’il y a faite de l’appareil Chaussenot à un grand nombre d’églises, de manufactures et de maisons particulières, dans toute la Suisse, l’Alsace, la Savoie et le Piémont.  – 1856 Chaussenot

Depuis la date du brevet de M. L. Duvoir (25 août 1840), cet artiste a apporté de nombreux perfectionnements à ses appareils pyrotechniques et en a fait des applications multipliées aux églises de la Madeleine, de Saint-Germain-l'Auxerrois de Paris.  – 1884 Roret Chauffage et ventilation

Les Calorifères tubulaires Besson peuvent, grâce à leurs dimensions réduites, être placés dans l'église elle-même. Ils chauffent dans ce cas avec l’air ambiant, mais peuvent, par une prise d'air extérieur éventuelle, fonctionner comme puissants ventilateurs pendant les cérémonies qui réunissent une grande quantité de fidèles. A l’inverse des appareils ordinairement placés dans les églises, ils ne possèdent aucun rayonnement latéral. Ils n'incommodent donc aucunement les personnes placées dans leur voisinage immédiat.  – 1893 Auguste Besson

Les appareils à gaz sans dégagement ne doivent pas être absolument proscrits, mais il sera bon de ne les utiliser que pour les chauffages momentanés, dans les vestibules, cabinets de toilette, salles de bibliothèques publiques, églises, en général tous locaux vastes et suffisamment ventilés.  – 1898 Aucamus chauffage et ventilation

Le foyer à étages réfractaires multiples système Bouchyer Viallet permet de brûler complètement les poussières de charbons maigres, anthracite, coke, lignite, etc Cet appareil s'emploie surtout pour les grands locaux: les ateliers, les églises et séchoirs industriels.  – 1910 Bouchyer et Viallet

Chauffage par Aéro-Calorifère de l’église de Maretz (Nord) Ce chauffage permet dans les grands vaisseaux (églises, théâtres, amphithéâtres, ateliers, etc.) de ne chauffer que la partie basse où l'on se tient, de chauffer rapidement, et de réaliser ainsi de grandes économies de combustible. – 1924 Herody

Fourneaux d’église conviennent aussi au chauffage de grandes salles de réunion, de salles d’attente, etc. La croix peut être remplacée par tout autre ornement.  – 1932 De Dietrich

alt-a-titre

Poêle d’église (1932 De Dietrich)