Visitez notre WebApp cliquer ici

Poêle d’eau chaude

Voir aussi : Radiateur , Poêle à vapeur

Aussi : Poêle à eau chaude

Le poêle à eau chaude désigna en France des appareils diffusant la chaleur, alimentés par l’eau circulant dans les circuits de chauffage central à eau chaude à partir de 1840, lorsque Léon Duvoir les utilisa (voir Thermosiphon). Ils reprenaient, avec quelques modifications, un concept déjà utilisé dans le chauffage à la vapeur. Ces appareils disparurent du chauffage domestique avec l’arrivée vers 1900 des radiateurs de chauffage central en fonte.

On conçoit facilement que le courant descendant peut être formé de tuyaux parcourant les salles, comme dans le chauffage à vapeur; que l’eau peut séjourner dans des poêles de différentes formes; et qu’enfin les tuyaux peuvent être placés dans des caisses ouvertes par les deux bouts, où ils chauffent, ou l’air des pièces elles-mêmes, ou de l’air extérieur, qui est ensuite dirigé dans les pièces qui doivent être à la fois chauffées et ventilées Le chauffage par des poêles à eau chaude a été décrit en 1829 dans le Repertory of arts inventions.  – 1848 Traité de la Chaleur, Péclet

Poêles d’eau chaude.  – 1844 Pratique du chauffage par le thermosyphon, Audot

Les poêles d’eau chaude qui répandent la chaleur dans chaque appartement, avec ces calorifères, peuvent revêtir les formes les plus élégantes. On peut en faire des consoles, des piédestaux, etc. Avec quelques dispositions supplémentaires, on fournirait sans grands frais aux locataires, l’eau chaude pour la toilette ou pour le bain. Dans les ateliers, où la décoration est la question la moins importante, et où souvent la place doit être ménagée, les poêles peuvent être remplacés par une certaine longueur de tuyaux à grand diamètre, rayonnant directement la chaleur. On les suspend au plafond ou contre les murailles.  – 1869 Art du chauffage, calorifères à eau chaude

Le principal avantage de ce mode de chauffage est de donner une température sensiblement constante pendant fort longtemps, la masse d'eau contenue dans les récipients et dans les tubes ne se refroidissant que lentement; aussi l'usage en est-il très-répandu pour les serres, les étuves, l'incubation artificielle, et, en général, dans tous les cas où l'on a besoin d'une température uniforme.  – 1866 traité de physique Ganot

Poêles à éléments verticaux avec enveloppe. Ces poêles sont montés avec les éléments à ailettes.  – 1890 Manceau et Berdin

Les poêles sont composés d'éléments à ailettes placés les uns sur les autres. Leur rendement calorifique est plus considérable que celui des poêles similaires, grâce à la forme elliptique des ailettes permettant à l'air dans son ascension de rester plus longtemps en contact avec elles.  – chauffage des habitations par poêles à eau chaude, 1896 Delaroche

Tuyaux spéciaux à ailettes s’assemblant pour former des poêles à vapeur ou à eau chaude.  – 1900 Chappée

alt-a-titre

Poêles d’eau chaude (1844 Pratique du chauffage par le thermosyphon, Audot)

alt-a-titre

Chauffage par thermosiphon avec des poêles à eau chaude (1866 traité de physique Ganot)

alt-a-titre

Poêles à éléments verticaux à ailettes (1890 Manceau et Berdin)