Visitez notre WebApp cliquer ici

Poêle calorifère Wedel-Jalsberg

L’appareil exposé par M. le baron H. de Wedel-Jalsberg, de Christiania (Norwége), fait circuler longuement cette lumée dans un tuyau coudé plusieurs fois et prenant l’épaisseur de l’appareil; ce dernier est allongé afin que le foyer puisse recevoir du bois. Ces circuits, en se développant, comprennent des étuves où l’on peut chauffer des mets à divers degrés selon la hauteur où on les place; l’étuve inférieure peut recevoir directement l’action du feu.
Afin de forcer l’air ambiant à s’échauffer au contact de la paroi du foyer et du tuyau de fumée des poêles, on a entouré l’un ou l’autre, ou même tous les deux, d’une enveloppe; l’air admis arrive à la partie inférieure de l’intervalle laissé entre le foyer ou le tuyau et cette enveloppe, et s’échappe à la partie supérieure; cet air étant pris soit dans la pièce même, soit de l’extérieur, et admis ensuite dans la pièce, on constitue ainsi un vrai poêle-calorifère. M. le baron H. de Wedel avait exposé un appareil pour combustion de charbon de terre, présentant ce mode de circulation de l’air.  – 1867 Etudes sur l’exposition, Gazette des architectes et du bâtiment

alt-a-titre

(1867 Etudes sur l’exposition, Gazette des architectes et du bâtiment)