Visitez notre WebApp cliquer ici

Poêle Russe

Voir aussi : Cheminée Russe

Aussi : Calorifère Russe

Ce sont des appareils de chauffage monumentaux dont les conduits de cheminée, adaptés à la hauteur sous plafond des demeures, comportent un circuit de circulation des fumées leur permettant d’échanger la plus grande partie de leur chaleur avec la pièce.

Les grands poêles du nord, et en Russie, sont des masses de dix à douze pieds de roi de hauteur, et saillantes de cinq à six pieds, que l'on chauffe une fois, en vingt-quatre heures,  – Montalembert, 1763

Celui des Allemands, des Suédois, et des Russes. Il consiste à établir dans les appartements une espèce de tuyau de cheminée.  – 1788 comparaison des appareils de chauffage

Poêles à la manière des Russes et des Suédois.  – 1777 Déterminer les moyens les plus avantageux

Les poêles de Suède, de Russie et d'autres contrées septentrionales sont de véritables calorifères.  – 1844 Art de chauffer par le thermosiphon

Russes et les Suédois ont aussi leurs poêles particuliers. Ils leur donnent beaucoup de surface, et, par ce moyen, ils en augmentent la chaleur. Des plateaux de tôle, de fonte et de terre cuite, forment le toit ou séparation de chaque cavité de la cheminée du poêle. Les séparations sont prolongées un peu plus loin que les trois quarts de la cavité, et sont soutenues à leur extrémité par des morceaux de fer implantés dans les montants des poêles. Par ce moyen, la fumée trouve un libre passage au niveau de la séparation supérieure du fourneau proprement dit; on place dans le dernier conduit de la fumée une soupape que l’on ferme lorsque le bois est réduit en braise.  – 1847 Manuel du porcelainier, du faïencier, du potier de terre, Roret

Les immenses poêles qui partent du plancher et qui touchent le plafond, et qui permettent d'avoir constamment + 15° Réaumur, nulle part la chaleur des appartements n'est aussi bien comprise qu'en Russie, ou la cheminée parisienne, qui donne à l'atmosphère 90 % du combustible qu'elle consume, est totalement inconnue l'œil de l'étranger pénétrant dans un salon russe pour la première fois, lorsqu'il voit les hommes en légères redingotes d'été et les dames vêtues de robes de couleurs claires, et cela par un froid que le thermomètre accroché à la fenêtre extérieure, évalue à -20°  – Le Panthéon de l'industrie et des arts, 1867, p443

Les cheminées russes ont été baptisées ainsi parce qu’elles ont vu le jour à l’époque des premières manifestations d’amitié échangées entre la France et la Russie. Mais elles sont françaises; c’est en France que le premier brevet a été pris.  – 1896 Le Foyer

Les cheminées dites suédoises et russes.  – 1898 Aucamus

alt-a-titre

Grand calorifère russe (1896 Le Foyer)