Visitez notre WebApp cliquer ici

Plaque chauffante

Aussi : Plaque de cuisson électrique

Les plaques chauffantes électriques en fonte, plates, firent leur apparition dans les années 1915. Elles remplacèrent les très fragiles et peu fiables plaques en tôle émaillées apparues durant la dernière décennie du 19<ème> siècle. Lentes à chauffer et à refroidir, incapables d’atteindre des températures élevées, mais robustes elles furent désignées sous le nom de plaques obscures. Les plaques à feu vif s’en distinguaient par les fils chauffants visibles logés dans un support en céramique. Leur chauffe était rapide, mais les résistances s’oxydaient rapidement, étaient mécaniquement fragiles et par conséquence leur durée de vie était très courte. Elles furent concurrencées dès 1934 par les plaques utilisant des résistances blindées, de type Calrod ou Backer, qui combinaient la rapidité de chauffe et la résistance mécanique. Ces deux types, les plaques obscures en fonte et les plaques à feu vif réalisées avec des résistances blindées sont toujours utilisées de nos jours dans les cuisinières et réchauds électriques. Le marché américain choisit la solution des plaques à feu vif, en particulier les éléments blindés enroulés en spirale, dits monotubes, inventés par l’Américain William Tuttle en 1944, dont Sauter commença la fabrication en France sous licence américaine à partir de 1953 sous le nom de plaques T.K. Malgré les nombreux avantages de cette solution technique, le marché Français ne suivit pas, et resta aux plaque massives en fonte.

Plaque chauffante en aluminium estampé  – 1910 ca Goisot

Ils peuvent être oubliés sur le courant sans danger pour la plaque chauffante.  – 1923 Calor

La chaleur dégagée dans les appareils culinaires électriques résulte, on le sait, de l’effet Joule, c’est-à-dire de l’échauffement que détermine le courant en passant dans une résistance. Cette résistance est presque toujours constituée de fils de nickel-chrome qui sont portés à l’incandescence; s’ils demeuraient nus, ils seraient exposés à toutes les causes de destruction rapide. Ils sont donc enrobés dans des matières qui les protègent et diffusent leur chaleur (ciments divers, fonte, etc.). Mais la masse ainsi produite possède une inertie, c’est-à-dire une lenteur à gagner la température nécessaire, et en même temps à la perdre lors de l’extinction, qui a constitué pendant des années un défaut pratique Les cinq schémas expliquent la constitution des principales « résistances » employées actuellement dans les plaques, fours et grils de cuisine électrique.  – 1928 Baudry de Saunier

La plaque de cuisson est essentiellement constituée par une résistance chauffante logée au milieu d'une gaine métallique remplie de poudre isolante.  – 1930 BIP-25

Le feu vif a été obtenu dès l’origine de la cuisine électrique. C’est simplement, en effet, uniquement affaire de puissance. Mais on l’a réalisé, en quelque sorte à l’état simplement théorique, puisque les substances qu’on amenait alors au rouge étaient beaucoup trop délicates pour supporter l’état pratique, c’est-à-dire le contact toujours brutal du moindre récipient. Il a fallu l’invention du Calrod, dont j’ai donné ici la description l’an dernier pour que le feu vif devienne une réalité. Saluons cette solution d’Als-Thom comme la première étape d’une ère nouvelle en cuisine électrique.  – 1934 Baudry de Saunier, L’illustration N°4744

Calor a attendu que la démonstration soit faite de façon concluante et il a acheté les licences [Backer] de la meilleure plaque chauffante existante.  – 1935 ca Calor

Elle est constituée par deux disques de métal inoxydable emboutis pour recevoir dans les rainures les célèbres tubes Backer. Cet ensemble soudé électriquement par des milliers de points de soudure constitue la plaque Calor monobloc, ultralégère, d’une rapidité et d’une légèreté à toute épreuve. Elle présente le minimum d’inertie, elle est donc portée au rouge en moins de 3 minutes. Les tubes chauffants Backer sont composés de tubes métalliques hermétiquement clos contenant les boudins résistants noyés dans la magnésie. Cette substance est solidifiée par des procédés chimiques et thermiques spéciaux.  – 1938 Calor Plaques chauffantes

Les plaques chauffantes Toilectro, fabriquées dans nos ateliers, sont le résultat de plusieurs années d'essais. La plaque en fonte spéciale au chrome, comporte une rainure en spirale dans laquelle est placé le boudin résistant. Celui-ci, en alliage de nickel-chrome exempt de fer, est enrobé dans un ciment spécial, qui permet une excellente transmission à la plaque de fonte des calories produites dans le fil résistant. On a ainsi, avec une mise en température rapide, un rendement élevé  – 1938 Toilectro

Cuisinières électriques équipées de nouvelles plaques chauffantes.  – 1948 Scasi

Grâce à leur expérience presque centenaire dans le traitement de la fonte, les usines et fonderies Arthur Martin ont mis au point des plaques en fonte spéciale à chauffage par conductibilité, qui permettent d’obtenir, avec le minimum de courant, le meilleur rendement à toutes les allures Elles sont fixées au moyen de broches de connexion qui s’engagent dans les alvéoles correspondantes Elles se montent et se démontent facilement à la main, ce qui simplifie considérablement le nettoyage.  – 1949 Arthur Martin

Plaques de cuisson électriques Calor, Lemercier, Scasi, Rubanox, Thomson.  – 1950 ca SDME

Les monotubes T.K. équipent actuellement plus de 60% des cuisinières américaines. Ce fruit de longues années de recherches est adapté aux besoins européens par les procédés Sauter, toujours avides de fournir à vos problèmes ménagers les solutions les meilleures au monde.  – 1953 Sauter

Leurs plaques chauffantes munies de grandes ailettes d'accumulation de chaleur unifient la répartition de la température.  – 1955 Faunus

alt-a-titre

Plaques chauffantes électriques (1928 Baudry de Saunier, L’illustration)

alt-a-titre

Feu vif avec résistance Calrod (1934 Baudry de Saunier L’illustration N°4744)

alt-a-titre

Plaque chauffante Calor (1938 Calor)

alt-a-titre

Réchaud à plaques chauffantes électriques en fonte (Toilectro 1938)

alt-a-titre

Plaques chauffantes en fonte (1949 Arthur Martin)

alt-a-titre

Plaques de cuisson électriques Calor, Lemercier, Scasi, Rubanox, Thomson (1950 ca SDME)

alt-a-titre

Monotubes T.K (1953 Sauter)