Visitez notre WebApp cliquer ici

Moulinet à vent

La plupart des dictionnaires qui parlent de ces Moulinets à vent ne remontent pas aux sources. Le livre de Jean Bernard de 1621, qui en est à l’origine, ne fournit pas d’illustration, et conclu sur leur inaptitude à la fonction d’aspirer l’air des cheminées.

« Quant à moi après avoir expérimenté toutes ces choses en la cheminée où est ma demeurance depuis seize années, et les ayant reconnues inutiles pour elle, j’avais fait des moulinets de fer blanc ayant les ailes torses à la mode des ailes de moulin à vent, à rebours l’un de l’autre; et iceux attachés aux deux bouts de la cheminée tout au-dessus, lesquels au moindre vent ou fumée, tournaient diversement et différemment, en sorte que ce que l’un ne pouvait faire l’autre le faisait, et la fumée était attirée par ce moyen de tous deux, sans que les vents y fissent résistance; car même ils y aidaient faisant tourner les moulinets. Mais outre la difficulté de les faire et poser bien proprement, il y avait trop souvent quelque chose de gâté, et cela à la vérité eût apporté allègement, si l’invention dernière ne m’eût détourné de me servir d’iceux ».  – Sauvegarde pour ceux qui craignent la fumée, Jean Bernard 1621

Machine tournante que l'on place dans la hotte de la cheminée pour agiter l'air et empêcher la fumée.  – 1780 Encyclopédie méthodique, Arts et métier mécaniques, Fumiste

Le second consiste à placer dans cette même partie horizontale de la gueule de loup une feuille de tôle façonnée en hélice, dont l’axe, sortant par devant la gueule de loup, porte un petit moulinet que le vent fait mouvoir et qui entraîne l’hélice, ce qui
établit un courant d’autant plus fort que l’hélice tourne avec plus de rapidité dans le sens convenable. chose très-facile à obtenir par l’inclinaison des ailes du moulinet Moulinet.  – 1840 Evrard, manuel du poêlier fumiste

alt-a-titre

Moulinet (1840 Evrard, manuel du poêlier fumiste)