Visitez notre WebApp cliquer ici

Mazout

Voir aussi : Poêle à mazout , Gasoil

Aussi : Fuel oil

Au début du 20<ème> siècle, le mazout, hydrocarbure lourd issu de la distillation du pétrole fit d’abord son entrée comme combustible dans les chaudières des navires, en remplacement du charbon. Dans les années 1920, apparurent les premiers appareils chauffage à pulvérisation par pompes et injecteurs. Ils seront utilisés dans les fours et les chaudières industrielles, les fours de boulangerie, et en général dans des applications plus industrielles et commerciales que domestiques. Le mazout est alors un terme générique qui comporte le gasoil léger et le fuel-oil. En 1924 apparaîtront les premières cuisinières à mazout, utilisant un serpentin réchauffé, développées par Kreutberger et Germain, avec l’aide de l’office National des Recherches et Inventions. Vers 1935-36 commenceront à apparaître des poêles et des réchauds utilisant des brûleurs à vaporisation sans pompes, mais ce n’est que vers 1959-1960, que les cuisinières et les poêles à mazout prendront leur essor, en particulier grâce à l’apparition des systèmes de combustion à gazéification de type Oranier.

Appareil pour le chauffage au mazout des fours de boulangerie.  – 1920 Sudry

L’idée de brûler sans les pulvériser des huiles ou goudrons provenant soit des résidus d’extraction du pétrole, soit de la distillation de la houille, n’est pas nouvelle. Il est hors de doute qu’elle est même antérieure au système à pulvérisation car, dès la création des usines à gaz, on a utilisé des déchets plus ou moins fluides en les enflammant sur une grille chargée de coke incandescent. Un premier perfectionnement de ce système rudimentaire fut réalisé par MM. Sainte-Claire- Deville et Audoin, il y a environ cinquante ans, en faisant couler l’huile sur une série de barreaux de grille, presque verticaux, entre lesquels passait l’air nécessaire à la combustion, on arrivait ainsi à diviser les flux de combustible et de comburant pour en assurer le mélangé intime. Ces tentatives n’eurent aucun succès, par suite des inconvénients qui ne tardèrent pas à se révéler aussitôt que l’on essaya d’employer industriellement ces dispositifs par trop sommaires: combustion incomplète, encrassements, extinctions accidentelles, etc C’est alors que la plupart des ingénieurs dirigèrent leurs recherches dans une voie totalement différente ils réalisèrent un grand nombre de pulvérisateurs à vapeur ou à air comprimé. – 1923 Recherches et invention

Goudron de Pétrole. C’est le résidu qui reste dans la chaudière. C’est un liquide noir, visqueux, et qui constitue un excellent combustible sous le nom de mazout.  – 1922 Le pétrole, Deutsch de la Meurthe

Par ses facilités de manutention et de conditionnement, le mazout (huile lourde, gas-oil, fuel-oil) attire de nombreux adeptes. L’installation par elle-même ne subissant aucune modification, les constructeurs se sont appliqués à établir des chaudières spécialement étudiées pour l’alimentation par le mazout et, parallèlement, des équipements brûleurs permettant la transformation des anciennes chaudières à charbon en vue de l’utilisation de ce combustible.  – 1925 ca Chauffage central

Les progrès considérables des moteurs à combustion interne ont conduit à l'amélioration des procédés de distillation et de cracking des huiles brutes de pétrole avec, pour corollaire, l'apparition d'une gamme considérable de produits bien définis allant de l'essence, la plus légère aux produits les plus lourds, tel l'asphalte.
La nécessité de produire des quantités croissantes de produits légers a eu pour conséquence l'augmentation correspondante des produits lourds, appelés gasoil et fuel-oil, pour lesquels il fallait dès lors trouver de nouveaux débouchés. De cette circonstance est né, en partie, l'emploi des huiles lourdes pour le chauffage central domestique. Les fuel-oils ou mazouts étaient employés depuis longtemps dans certains pays pour le chauffage industriel, en raison de leur bas prix, de la facilité de leur emploi. Il faut, en premier lieu, préciser la nature des combustibles actuellement utilisables pour le chauffage central. La distillation directe fractionnée des pétroles bruts donne, en général, dans l'ordre croissant de densité et de viscosité: l'essence, le lampant (ou pétrole), le gasoil et le fuel-oil, ce dernier produit étant généralement le résidu de la distillation.  – 1925 La Nature, chauffage par les huiles lourdes

La souplesse des chauffages par aérothermes est accrue si les chaudières elles-mêmes sont souples, c'est-à-dire si elles sont chauffées par des brûleurs de charbon en grain, des brûleurs à gaz ou à mazout.  – 1933 Charlent et Boursier

De tout cela, il résulte que le kilogramme de mazout à égalité de calories vaudrait à l'emploi plus de 2 kg de charbon, mais comme un kilogramme de mazout possède 10500 calories au lieu de 7500 pour le charbon, il sied de multiplier encore par 1, 4, d'où la conclusion que un kilogramme de mazout remplace au moins 2, 8 kg de charbon.  – 1934 Guide des chauffages modernes

Cette chaudière peut être équipée pour chauffe au mazout.  – 1934 Brousseval

L’allumage se fait en ouvrant le robinet pendant quelques secondes pour que le mazout remplisse partiellement le tube générateur et vienne imbiber la mèche d’amiante servant à l’allumage. On enflamme alors le combustible avec une flamme quelconque et on alimente lentement. Au bout de quelques minutes, les vapeurs de mazout sortent par les trous ad hoc et brûlent derrière le mélangeur. On peut alors accélérer et régler l’allure de la combustion.  – 1935 Azurea

Brûleur automatique électrique pour toutes les chaudières et pour toutes les bourses.  – 1935 Bogrand

Brûleurs à mazout pour chauffage industriel et domestique.  – 1935 groupe fonderie chauffage à la foire de Paris

A défaut de vieilles huiles, brûler du mazout, fuel domestique ou fuel léger.  – 1937 Rouquet poêles à huile

On allume le gaz dans le vaporisateur. Par la chaleur il se produit dans le brûleur une circulation. Cette circulation a pour résultat de transformer en quelques minutes ce gaz enflammé en chaleur ardente.  – 1938 National Economic

Le chauffage aux combustibles liquides, qu’il soit industriel ou domestique, connaît depuis quelques années un essor et une vogue qui ne se ralentissent pas.
Ce succès n’est pas dû à un engouement passager: Il est la consécration des avantages importants et indéniables que présente, en matière de chauffage, l’utilisation du mazout et plus généralement des combustibles liquides.  – 1954 Guide du chauffage aux combustibles liquides, Mazout

Chauffage au mazout.  – 1957 Monthermé

Les poêles à Mazout Zaegel Held, se mettent hors d'atteinte de toute concurrence  – 1959 Zaegel Held

Combustion à gazéification: dérivé du brûleur américain Breese, ce brûleur à trois rondelles de combustion et dispositif spécial d’allumage, agit par effet propulsif vertical, assurant une combustion complète. Le refoulement et l’emballement sont évités.  – 1959 Poêles à mazout Supra Oranier

A noter que les termes " huiles combustibles ”, combustibles liquides, fuel-oils, mazouts, huiles lourdes, sont synonymes. Dans le langage courant on emploie la dénomination “ fuel ". Cette appellation n'est pas heureuse car elle peut prêter à confusion, puisque le terme fuel désigne en anglais l'ensemble des combustibles, quelle que soit la forme sous laquelle ils se présentent.
La densité moyenne des fuel-oils est de:
Fuel-oil domestique 0, 840
Fuel-oil léger 0, 900
Fuel-oil lourd n° 1 0, 940
Fuel-oil lourd n° 2 0, 980  – 1959 Fuel-oils Shell

alt-a-titre

Chauffage au mazout pour four de boulangerie (1920 Sudry)

alt-a-titre

Poêle expérimental à mazout (1921 Recherches et inventions)

alt-a-titre

Cuisinière à mazout à serpentin, système Kreutberger et Germain (1924 Appareils ménagers)

alt-a-titre

Brûleur à Mazout par gravité pour cuisinières (1935 Azurea)

alt-a-titre

Brûleur automatique à pulvérisation (1935 Bogrand)

alt-a-titre

Brûleur intégral à flamme bleue, à vaporisation (1938 National Economic)

alt-a-titre

Pot à gazéification (1956 Supra Oranier)