Visitez notre WebApp cliquer ici

Marmite Sorel

Voir aussi : Régulateur du feu

Aussi : Appareil culinaire Sorel

Stanislas Tranquille Modeste Sorel fut un inventeur prolifique, avec plus de 120 brevets déposés entre 1827 et 1870, dont celui de la galvanisation du fer. Dans le domaine du chauffage, de la régulation de la température et de la cuisson, on lui doit plusieurs dizaines d’appareils, dont le premier pyromètre bimétallique. Il est à l’origine du mot Pyromètres, créé à cette occasion. En 1843; il imagina un appareil de cuisson à la vapeur avec une régulation automatique de l’ébullition.

Appareil culinaire de Sorel. A, fourneau; il est placé dans l’intérieur de la marmite B; un diaphragme a, percé de trous, qui entre à coulisse dans la marmite, empêche le contact de la viande et des légumes avec les parois du fourneau. C, première casserole placée au-dessus de la marmite; on y met des légumes qui sont cuits par la vapeur du bouillon, qui passe à travers le tuyau b. D, seconde casserole qui surmonte la précédente et dans laquelle pénètre la vapeur de la casserole C, en traversant le tuyau c. E, rôtissoire montée au-dessus du fourneau; elle reçoit directement l’action du feu; l’air chaud qui s’échappe du combustible placé sur la grille d, passe dans la capacité e, et pénètre dans l’intérieur de la rôtissoire par le conduit f, pour s’échapper ensuite par une fente g, percée dans le couvercle.  – 1848 Traité de la chaleur, Péclet

alt-a-titre

Marmite Sorel (1848 Traité de la Chaleur, Péclet)