Visitez notre WebApp cliquer ici

Lignite

Voir aussi : Charbon brun

Le lignite, sorte de charbon fossile, intermédiaire entre la tourbe et la houille ne fut jamais exploité à une grande échelle en France. En 1839, il ne représentait que 3, 8% des charbons extrait du sol en France et son usage se limitait à des applications locales de chauffage pour l’industrie. L’usage pour le chauffage était marginal. Il se développa en France une petite industrie de transformation de lignite en briquettes, pour l’utilisation dans les appareils de chauffage, mais pendant la période 1925-1950 la plus grande partie des briquettes de lignite furent importées des environs de Cologne en Allemagne. (La production française ne représentant que 0.6.% de la production allemande en 1936). En 1938, sur un total de 150 concessions accordées en France, 23 seulement étaient en exploitation, 127 ayant été abandonnées, par leurs concessionnaires, faute de rentabilité. Leur exploitation recommença partiellement pendant deuxième guerre mondiale.

L’ouvrage le plus complet sur l’exploitation du lignite est celui de Pelouze en 1839, dont nous citons ci-dessous un grand extrait.

Lignite, nom donné par un auteur italien, nommé Ludovico Doleo, à une pierre qu’il dit avoir comme des veines de bois et la transparence de verre.  – 1751 L’encyclopédie de Diderot et d’Alembert

On peut, au reste, employer pour combustible le bois, l’anthracite, la houille, la tourbe et même le lignite.  – 1826 hydrocaléfacteur

La houille, et même le jayet qu’on range parmi les lignites bitumineux 1839 Pelouze)

Lieux d’extraction, d’exploitation et usages du lignite (Extraits de 1839 Pelouze):
@#citbigstart-BOURG, (s'étendant sous le département de l'Aisne): Le lignite est exclusivement consommé sous les chaudières d'évaporation de l'usine vitriolique annexée à l'exploitation.

MUIRANCOCRT (s'étendant sous le département de l'Oise). Le lignite est exclusivement consommé sous les chaudières d'évaporation de l'usine vitriolique annexée à l'exploitation.

BAS RHIN: Combustible impur, pyriteux, alumineux, dégageant une forte odeur par la combustion. Ce combustible est exclusivement consommé par l'alunerie de Bouxwiller, les manufactures de produits chimiques de Reidt et de Holzoff, et la fabrique de bitume et de mastic bitumineux de Lobsann.

YSERE: Les lignites de Voreppe servent aux usages domestiques, au chauffage des chaudières, a la cuisson des briques et de la chaux, partie à Grenoble, partie dans les environs de l'exploitation. Ces exploitations sont nombreuses et assez importantes; elles sont conduites sans aucune méthode, et non sans péril pour la vie des ouvriers, par les propriétaires ou les fermiers de la surface. Il serait à désirer qu'elles fussent soumises à la surveillance d'un conducteur résidant sur les lieux. Le combustible qu'on en extrait présente la texture du bois.
BASSES-ALPES: Combustible de qualités diverses. Le lignite s'emploie, suivant sa qualité, pour la forge, la grille et la chaufournerie, à Forcalquier, à Manosque et dans les communes environnantes. Les couches, qui fournissent le lignite de bonne qualité employé aux forges, sont presque épuisées dans la concession actuelle, mais elles paraissent se prolonger au-delà, et il serait utile de les rechercher.
VAR: Lignite de qualité variable, souvent impur et laissant beaucoup de cendres. Les lignites du Var se consomment dans les fabriques de soude, les distilleries, les fours à plâtre, etc. Ces exploitations prendraient beaucoup plus d'importance, si les routes étaient en meilleur état.
BOUCHES-DU-RHÔNE: Lignite généralement dur et compacte.
Usages et lieux de consommation. Les lignites des Bouches-du-Rhône se consomment dans les soudières et savonneries de Marseille, d'Aix, de Fuveau, de Septèmes; dans les fabriques d'acétate de plomb, les filatures de soie, les raffineries de sucre, les fours à chaux et à plâtre d'Auriol, de Roquevaire, de Saint-Chamas, etc. Les menus ont été essayés avec succès comme engrais.
Ces exploitations ont une très grande importance et pourront suffire pendant longues années à nu mouvement industriel plus considérable que celui qui existe aujourd'hui. Les nombreuses couches de lignite sont situées dans le terrain tertiaire d'eau douce inférieur; elles s'étendent probablement au-delà des limites des concessions actuelles, et il sera utile d'en rechercher le prolongement par des soudages. On peut tirer un grand parti des lignites décomposés pour l'amendement des terres, et du lignite pyriteux pour la préparation delà couperose, et surtout de l'acide sulfurique.
VAUCLUSE: Combustible de deux qualités, l'une assez bonne, l'autre très mauvaise. Les lignites de Vaucluse sont employés au chauffage des chaudières, à l'élève des vers à soie, à la cuisson de la chaux et du plâtre, dans les arrondissements d'Orange et de Carpentras
Les couches exploitées jusqu'à présent à Piolenc, commencent à s'épuiser, et il devient nécessaire d'en rechercher de nouvelles dans les parties non explorées de la même concession. Cette concession et celle de Méthamis sont les seules on le lignite paraisse pouvoir être exploité avec avantage; les autres gisements connus sont assez nombreux; mais les couches y sont peu puissantes et le lignite de qualité inférieure.
ARDÈCHE: L'emploi du lignite se borne au chauffage domestique et à l'élève des vers à soie, dans les communes de Saint-Marcel et de saint-Just. La couche est aujourd'hui presque épuisée.
GARD: Le menu s'emploie sur place à la fabrication de la chaux; le gros, sert dans un rayon de deux myriamètres, au chauffage, à l'éducation des vers à soie et aux filatures de soie. Les lignites forment des couches assez nombreuses et des bassins isolés dans le calcaire tertiaire; ils sont terreux et sulfureux, et leur pouvoir calorifique n'est guère que le tiers de celui d'une bonne houille. Plusieurs demandes de gites encore non concédés sont en instance.
HÉRAULT: Lignite généralement sulfureux; mais de qualité supérieure à la Caunette. Le gros sert à la distillation des vins dans les petits appareils; le menu, a la fabrication de la chaux. Le lignite de la Caunette se transporte à Béziers et même à Carcassonne.
AUDE: Les lignites de l'Aude servent aux mêmes usages que ceux de l'Hérault, et se consomment dans le département. Couches épaisses de 0, 15m seulement, et ne donnant lieu qu'a des exploitations d'une très faible importance.
LANDES: Lignite de médiocre qualité. Les lignites des Landes sont consommés par la verrerie de Saubusse et quelques fours à chaux des environs. Le lignite se trouve en rognons dans les marnes et la craie.
CHARENTE-INFÉRIEURE: Lignite de médiocre qualité. Les lignites de la Charente-Inférieure s'expédiaient à Bordeaux pour la fabrication du noir animalisé. (L'exploitation a cessé au commencement de 1836). Le lignite n'est pas même exploité aujourd'hui comme combustible.
PYRÉNÉES-ORIENTALE: Lignite de médiocre qualité. Cette mine, abandonnée en 1823 par suite des hostilités sur a frontière espagnole, est loin d'être épuisée; l'exploitation en pourrait être reprise avec succès; ce combustible offrirait une ressource précieuse pendant les hivers longs et rigoureux d'un pays de montagnes, où le bois est très rare.
Quantités de combustible de chaque nature, extraites en 1836, sont: Houille: 26.738.352 quintaux métriques; Lignite: 1.074.765 quintaux métriques; Anthracite: 606.349 quintaux métriques; TOTAL: 28.419.466
(1839 Pelouze éclairage au gaz)
@#citbigend

Le bois, longtemps seul en usage, a été avantageusement remplacé par la tourbe et par les combustibles minéraux tels que l'anthracite, les lignites et la houille.  – 1864 Flamm

Briquettes de lignite, Transformés ou fossiles: tourbe, lignite, houille, anthracite.  – 1912 Damour Carnot Rengade

Gazogène fonctionnant au lignite.  – 1925 ca Sagam

Les gisements de lignite existent principalement en France, en Italie, en Allemagne et en Autriche, mais on en trouve également en Suède, en Espagne, dans les Balkans on rencontre en assez grandes proportions, et particulièrement en France, dans la région des Bouches-du-Rhône, le charbon brun ou lignite qui est un charbon de formation récente.  – 1929 Babcock la vapeur

Foyers mécaniques spéciaux pour combustibles inférieurs: Lignite, Tourbe, Schlamms.  – 1938 Penhoet

Briquettes de lignite.  – 1930 Salamandre

Le Frank, système Turpin. Cet appareil est spécialement conçu pour l'emploi du lignite et du bois.  – 1930 ca Fonderies poêleries Nationales

Brûlant le bois de 2 ou 3 traits et les briquettes de lignite.  – 1935 Pardon

La guerre nous ayant privés de nos fournitures extérieures de houille, il s’ensuit que la consommation ne peut plus être satisfaite que dans une proportion d’autant plus limitée que nous ne produisons pas du tout certaines qualités nécessaires à notre vie industrielle comme à notre vie domestique. Tout naturellement on a songé au lignite ainsi qu’à la tourbe, de même qu’on a remis en exploitation de petits gisements houillers abandonnés en. raison du coût de l’extraction. Là encore il convient de se garder de tout illusionnisme. Ce sont des solutions de guerre et non des solutions de paix.  – Le lignite Français 1943 L’illustration

alt-a-titre

Carte des gisements de lignite et de houille en France (1943 Le lignite, revue L’illustration)

alt-a-titre

Drague en action dans un gisement à ciel ouvert au sud du lac du Bourget. (1943 Le lignite, revue L’illustration)

alt-a-titre

Gazogène fonctionnant au lignite (1920 ca Sagam)