Visitez notre WebApp cliquer ici

Hypocauste

Système de chauffage par le sol, utilise dans l’antiquité, et ou la chaleur est transmise par des conduits d’air chaud provenant de la combustion d’un foyer placé en sous-sol

L'hypocauste, était soutenu par de petits piliers.  – 1869 Figuier Art du chauffage

Le sol du cabinet, recouvert de mosaïques, est chauffé par l'hypocauste.  – 1873 Joly, traité du chauffage

Les perfectionnements importants apportés aux hypocaustes par les romains restèrent cependant longtemps inappliqués, et il nous faut arriver jusqu'à la fin du dix-huitième siècle pour rencontrer une application du calorifère à air chaud, qui fut faite en Angleterre par Strutt, en 1792, dans ses manufactures de coton, et à l'hôpital de Derby. Cet appareil assez compliqué parait avoir donné d'assez bons résultats.  – Etudes sur l’exposition de 1878

L'hypocauste, sous le dallage; de là, le courant sans cesse renouvelé par l'afflux de nouvelles ondes chaudes s'échappait par deux conduits.  – 1929 Duhem, étuves du palais Jacques Cœur

Leur chauffage par hypocauste demandait une grande épaisseur de plancher et le transport de la chaleur se faisait par l'air.  – 1935 Gandillot, chauffage par le sol

Ce « chauffage par le bas » tempère les planchers et les parois des appartements. C. Sergius Orata passe pour en être l’inventeur. Ce Romain ingénieux et bon commerçant, qui vécut au temps de la jeunesse de Cicéron, avait réussi à doubler le produit de ses élevages d’huîtres et de poissons en tempérant le fond et les parois de ses bassins à l’aide d’un courant d’air chauffé. Bientôt on employa aussi ce système pour chauffer les bains romains, ainsi que les villas des riches patricien.  – 1953 Suter-Joerin

alt-a-titre

Hypocauste (1869 Figuier chauffage)

alt-a-titre

Fragment d’hypocauste romain (1878 études sur l’exposition)