Visitez notre WebApp cliquer ici

Hydro-calorifère d’Hamelincourt

L’appareil exposé par M. d’Hamelincourt, sous le nom d’hydro-calorifère, est à basse pression et se compose de deux récipients, afin que si l’un d’eux est en réparation, l’autre puisse fonctionner. Chacun de ces récipients est composé de deux cylindres verticaux concentriques; dans la partie annulaire est contenue l’eau à échauffer, et dans le cylindre intérieur est placé le foyer: une enveloppe en construction de briques entoure le cylindre extérieur en laissant un espace libre où circulent les gaz de la combustion avant de s'échapper par la cheminée. Dans cette partie, l’enveloppe est en briques choisies en vue de l'action de la chaleur qu’elles ont à supporter.
Les récipients sont mis en communication avec un réservoir d’eau qui assure toujours un remplissage complet et qui fait fonction de soupape de sûreté; un trop plein empêchant le niveau de s’élever, il en résulte que la pression due à la colonne d’eau ne dépasse jamais le maximum que l’on s’est fixé. Dans le cas où il y a production de vapeur d'eau, celle-ci peut s’échapper par un conduit aboutissant à la partie supérieure des combles. De ces récipients partent des conduits de distribution de l’eau chaude à des appareils échaufferons de l’air, et, à la partie inférieure, aboutissent les tuyaux de retour de l’eau refroidie.  – 1867 Etudes sur l’exposition, Gazette des architectes et du bâtiment

alt-a-titre

Hydro-calorifère d’Hamelincourt (1867 Etudes sur l’exposition, Gazette des architectes et du bâtiment)