Visitez notre WebApp cliquer ici

Foyer

Ce terme générique a reçu beaucoup d’acceptations différentes.

D’abord utilisé pour désigner l’intérieur d’une cheminée, (synonyme d’âtre), puis, par analogue, l’emplacement du feu dans un poêle, un calorifère, une chaudière. Il désignera ensuite des inserts récupérateurs de chaleur se plaçant dans la cheminée, et finalement, des poêles se connectant par un tuyau au conduit de la cheminée, mais dont la flamme reste visible.

Afin de les distinguer, les premiers foyers en fonte furent désignés par les noms de leurs inventeurs.

Foyer Desarnod.  – 1789 Desarnod, mémoire sur les foyers économiques

Foyer Franklin.  – 1789 Desarnod, mémoire sur les foyers économiques

Foyer dit à Tour creuse de M. Desarnod.  – 1808 Bulletin de Lyon

Foyer ordinaire de M. Desarnod.  – 1812 art utile des calorifères

Foyer dit Tour creuse, de M. Desarnod.  – 1812 art utile des calorifères

Foyer.  – 1879 Guyot Mousseron

Foyers de cloches à gueulard, avec leur grille, Foyers de cylindres de poêles, Foyers de fourneaux.  – 1896 Salin

Foyers d’intérieur ordinaires ou émaillés, foyers émaillés, foyers économiques.  – 1881 Sougland

Foyer à Gaz style Louis XV.  – 1903 La ménagère

Foyers à Gaz avec réflecteur et récupérateurs pour la chaleur.  – 1903 La ménagère

Foyers à Gaz « Fletcher » avec brique garnie d’amiante. Ces foyers sont en fonte laquée noire (T. Fletcher Warrington)  – 1903 La ménagère

Foyers Normands.  – 1905 Faure

Foyers Flamands.  – 1905 Faure

Foyers économiques.  – 1905 Faure

alt-a-titre

Foyer flamand à souffleur rotatif (1905 Faure)