Visitez notre WebApp cliquer ici

Fourneau de concierge

Ce fourneau était destiné aux appartements parisiens, se logeait dans l’intérieur des petites cheminées classiques de ceux-ci et permettait donc d’y cuisiner.

Cet appareil se recommande, avant tout, par sa commodité, son élégance, sa solidité et son bon marché. Par son économie, il répond à tous les besoins d'une famille: foyer de cheminée en hiver pour se bien chauffer, avec four à rôtir et à pâtisserie. Deux réchauds à charbon de bois pour l'été. Cet appareil s'adapte dans une cheminée capucine de lm10 de traverse et 1m00 au-dessous de la tablette, de manière que l'intérieur soit de 0m88 x 0m88.  – 1879 Guyot Mousseron

Fourneau de concierge à feu visible.  – 1890 Manceau et Berdin

Fourneaux de concierges. Comme leur nom l'indique, ils sont destinés aux loges de concierge dans lesquelles on est très limité comme place, généralement. Depuis quelques années, à Paris tout au moins, on a renoncé totalement, dans les nouvelles maisons et par raison d’hygiène, à ne donner aux concierges qu’une seule pièce; les fourneaux ont donc tendance à disparaître.
Ces fourneaux ont deux buts: servir au chauffage, tout en permettant la cuisson des aliments. En hiver, évidemment, c’est très économique, à cause des moyens de chauffage que donnent ces appareils; mais, en été, ils dégagent une chaleur souvent intolérable; aussi doit-on, quand on peut le faire, les supprimer.
Ces fourneaux se placent dans l’intérieur du chambranle de cheminée et sont munis d'un tuyau de fumée que l'on branchera dans celui de la cheminée.  – 1905 Traité de fumisterie, Maubras

alt-a-titre

Fourneau de concierge et de logement à bon marché (1879 Guyot Mousseron)