Visitez notre WebApp cliquer ici

Four à poser

Aussi : Four Cloche

Le four à poser du 18<ème> siècle, ou four de campagne, descendant des rôtissoirs et contractiers se posait à l’origine sur les chenets de la cheminée ou sur les braises. Il devint ensuite une boite en tôle, quelquefois isolée thermiquement, fermée par une porte, se posant sur un fourneau ou un réchaud. Cette dernière version, dite four cloche, fut fort en vogue durant le première moitié du 20<ème> siècle. (fours à poser Reveilhac, La Cornue, fours Clin, cloches Tito-Landi, four « Le Choisi »).

Four à rôtir avec son fourneau à huile de pétrole, fabriqué par M. Besnard. On peut adapter un four en métal à double enveloppe, formant matelas d’air chaud On place simplement le four sur le dessus du fourneau allumé.  – 1894 La cuisinière de la campagne et de la ville

Four indépendant à poser.  – 1901 Reveilhac

Four universel pouvant se placer indifféremment sur n'importe quel Appareil de Chauffage. Grâce au four «Universel» qui se place directement au-dessus de la flamme, on obtient rapidement sur ces derniers un rôti, un gratin, de la pâtisserie, etc. L'intérieur du four « Universel» peut être réduit au moyen d'un plateau diviseur mobile livré avec l'appareil.  – Azurea Vulin, 1921

Mes plats rôtis, mes entremets et toute ma pâtisserie. J'estime que c'est le four idéal indispensable dans tous les ménages.  – 1938 Tito Landi

Four fermé chauffé sur 4 faces, faisant four de pâtisserie.  – 1926 Paris Négoce

Four à pâtisserie, en tôle vernie au four s'adapte sur les modèles de réchauds.  – 1936 Azurea

alt-a-titre

Four à poser (1894 La cuisinière de la campagne et de la ville)

alt-a-titre

Four à poser (La Cornue, 1924 ca)

alt-a-titre

Four cloche (1936 Tito-Landi)