Visitez notre WebApp cliquer ici

Four de boulangerie fixe (militaire)

Voir aussi : Four de manutention

Dans les casernements, à partir de 1817, la fabrication du pain et sa cuisson seront réalisés sur place à partir du grain stocké dans des silos, et non plus sur base d’un contrat de fourniture à un sous-traitant. Ces fours seront désignés dans le vocabulaire militaire sous le nom de fours de manutention.

La France entretient, pendant la paix, une armée de deux cent mille hommes. Avant 1817, le soin de la faire vivre était confié à une entreprise: cette désastreuse année ayant mis les munitionnaires dans l'impossibilité de continuer leur marché, le gouvernement lui-même s'est chargé de faire confectionner par une régie le pain qu'il fournit aux troupes Nous avons employé ici et presque partout dans ce mémoire le mot vivres, dans l'acception particulière de vivres-pain, qui sont la base de la nourriture du soldat français.
 – Mémoire sur les manutentions militaires, par M. le capitaine du génie Moreau. Mémorial de L'Officier du Génie No. 9.

alt-a-titre

Plan d'un four et d'un fourneau de boulangerie, organisés avec des conduits de chaleur. (Mémoire sur les manutentions militaires, par M. le capitaine du génie Moreau. Mémorial de L'Officier du Génie No. 9.)