Visitez notre WebApp cliquer ici

Etuve Bulgare

Voir aussi : Yaourtière

Aussi : Etuve Maya Bulgare

En 1904 Elie Metchnikoff, élève de Louis Pasteur, isole dans un lait fermenté originaire de Bulgarie et appelé « Yoghourt » les ferments spécifiques du yaourt. Il s'agit du « bacille bulgare » (Lactobacillus bulgaricus) et de Streptococcus thermophilus. Prix Nobel de médecine en 1908, il attribua au yaourt des vertus médicinales extraordinaires. Outre le fait de procurer aux patients une longue vie, la liste des maladies qu’il était censé soigner était particulièrement longue. Les premières productions de Yaourt commencèrent, dans des étuves dites « Bulgares» à usage domestique et médicinales maintenant une température propice à leur fabrication (45-50°C). La production industrielle des yoghourts ne commença qu’en 1917. En raison de l’origine de la découverte du ferment, l’adjectif Bulgare resta lié à ce type de produit laitier. L’orthographe évolua vers Yaourt et les étuves bulgares, au début uniquement chauffées par une grosse bouillotte d’eau chaude, devinrent des yaourtières lorsqu’elles furent chauffées à l’électricité.

– Pour avoir un ferment d’origine certaine nous avons installé une usine en Orient, à Ak-Hissar en Turquie d’Asie, et c’est dans les laboratoires de cette usine que la Société de la Maya Bulgare fabrique le ferment Bulgare Il fallait trouver un milieu permettant de le cultiver et de produire le yoghourt dans les mêmes conditions que celles qu’il rencontre dans la pays d’origine. C’est ce que nous avons fait en construisant l’étuve de la Maya Bulgare, qui a été brevetée. Avec cette étuve, nous obtenons une température constante, entre 45 et 50°C, qui est la bonne température pour la préparation du yoghourt.  – 1908 ca Etude sur l’emploi du lait caillé Bulgare

Etuve Maya Bulgare pour la préparation du lait caillé «le Yoghourt» avec le véritable ferment bulgare.  – 1910 Le Louvre

alt-a-titre

Etuve Maya Bulgare (1910 Le Louvre)