Visitez notre WebApp cliquer ici

Eolienne

Voir aussi : Houille Azurée

Aussi : Turbine aérienne , Aéromoteurs

Mais le chauffage par l'électricité remplacera avantageusement les poêles mobiles aux insidieux et mortels effluves, et les calorifères aux odeurs de plâtre brûlé. Nos neveux s'en accommoderont à merveille, car il faut bien espérer qu'on aura trouvé, dans un avenir plus ou moins éloigné, le moyen d'utiliser les forces naturelles, si mal utilisées jusqu'ici. Ne parlait-on pas de rétablir sur les hauteurs les moulins à vent qui moulaient jadis le grain de nos ancêtres, et qui, suffisamment grandis, constitueraient autant de producteurs d'électricité  – 1896 Teymon, chauffage à l’électricité

On a aussi songé à utiliser le vent (ou, comme on dit parfois, la « houille azurée »): on emploie alors des turbines aériennes, ou aéromoteurs, ou enfin éoliennes, montées sur pylône, dont les aubages sont calculés rigoureusement. La vitesse de rotation est faible; il faut employer un dispositif multiplicateur pour que l'éolienne entraîne la dynamo dans des conditions acceptables. De plus, les vents, dans nos régions, sont bien irréguliers, de telle sorte que, si ces appareils sont parfois utilisés pour la propulsion d'une pompe à eau, ils s'appliquent bien mal à la production de l'énergie électrique.  – 1932 Boll Electricité à la ville et à la campagne