Visitez notre WebApp cliquer ici

Circulateur

Les chaudières de chauffage central à eau chaude nécessitent, pour leur fonctionnement correct par thermosiphon, le calcul des pertes de charges des différentes parties de l’installation, ainsi que l’adaptation du diamètre de ces tuyauteries pour optimiser la circulation de l’eau. Ces calculs sont complexes, et de nombreuses limitations techniques limitent les installations. Rapidement, furent développées des appareils divers dits à circulation accélérée, par injection de vapeur, par pulsion, par émulsion etc, destinés à améliorer la vitesse de circulation de l’eau. Rapidement les pompes électriques prirent le dessus en raison de leur simplicité d’installation. Mais elles étaient bruyantes et encombrantes. Vers 1955, L’arrivée des pompes à rotor noyés, dits circulateurs, remplaça toutes les autres solutions.

Depuis quelque temps, les études semblent s’acheminer vers un calorifère à eau chaude qui serait plus parfait encore que le calorifère à vapeur à basse pression. Il consisterait en un chauffage à eau chaude, mais à circulation rapide.
C’est en Amérique que les premiers essais furent faits dans ce sens, en se servant de propulseurs mécaniques. Ces appareils mus par l’électricité ou par une transmission, sont analogues aux petites pompes rotatives des automobiles et, placées en un point du circuit, elles remédient au défaut de circulation et d’élasticité des installations « thermosiphon ». On conçoit qu’avec la circulation accélérée on puisse obtenir une mise en marche rapide, quelles que soient les pertes de charge et les formes du circuit, un fonctionnement absolument sûr et régulier, malgré les difficultés que présentent certains problèmes et cela sans pression aucune au vase d’expansion.  – 1906 ca Forges d’Audincourt

Munie de son accélérateur breveté, la circulation est triplement activée , au surplus, l'accélérateur "Ladiv" rend possible la pose des tuyaux de retour au plafond.  – 1920 Ladiv Fourneau de chauffage

Quelques autres précurseurs des chaudières à circulation accélérée.  – 1931 Paul Augustin Normand

1955-57: Les pompes électriques de circulation destinées au chauffage central prennent leur essor, fabriquées par Emergy à Lyon, Julien et Mège à Lyon et Salmson à Paris puis à Laval (à rotor noyé, Licence Perfecta), et permettent aux concepteurs de systèmes de chauffage à eau chaude de s’affranchir des contraintes du thermosiphon.  – histoire du réchauffage de l’eau par J.Jumeau

alt-a-titre

Pompes de chauffage et circulateurs Calory (1952 Julien et Mège)