Visitez notre WebApp cliquer ici

Cheminée-cuisinière

Aussi : cuisinière-cheminée

Cet appareil fut développé par Nicolas Maillard, de Ligny en Barrois, dans la Meuse. Lors de son décès en 1910, la fabrication de sa cuisinière fut réalisée par les Fonderies et Emailleries de Dommartin le Franc (Haute Marne), qui ferma en 1983. La cuisinière faisait office de feu à l'âtre et de fourneau. Elle permettait d’utiliser le bois, largement disponible dans cette région. Elle eut un grand succès régional. Une copie apparait vers 1935 chez Sougland.

Notice de l’inventeur: La cheminée-cuisinière que je viens de construire a pour but de remédier au grave inconvénient que présentent tous les modèles de cuisinières qui ont été établis jusqu’à ce jour. Avec ces modèles, on ne peut que cuire les aliments, mais il est impossible de se chauffer, surtout les pieds Ma cheminée cuisinière permet de faire indifféremment le feu dans la cuisinière ou dans la cheminée, et dans les deux endroits à la fois si on le désire. Avec cet appareil on retrouve la cheminée, tout en conservant la cuisinière, qui est d’une incontestable commodité; Elle est munie d’un four pour cuire la pâtisserie et rôtir la viande, et d’un réservoir placé sur le côté: l’eau chauffe par la cheminée, comme par la cuisinière. Maillard, constructeur.  – 1933 Cheminée Maillard

« La Fermière » à consoles, a retour de flammes. Coup de feu à trois trous de cuisson. Chaudière affleurante chauffée par le feu de l'âtre et par le foyer de la cuisinière. Grand foyer mixte avec porte à rôtir sur façade. Buse ovale sur le dessus au milieu, et derrière. Tirage direct à commande sur façade. Mains courantes latérales. Braisière.  – 1936 Sougland

alt-a-titre

Cheminée Maillard (1933 Maillard)

alt-a-titre

La fermière (1936 Sougland)