Visitez notre WebApp cliquer ici

Cheminée électrique

La cheminée électrique doit son nom par analogie avec les cheminées à bois ou charbons, à foyer ouvert, qui se plaçaient dans le chambranle de la cheminée, et rayonnaient dans la pièce. Ce sont donc des éléments chauffants électriques rayonnants. La faible durée de vie des résistances chauffantes due à leur oxydation rapide dans l’air fut un obstacle à leur développement, et ces appareils, au début du 20<ème> siècle utilisèrent comme élément chauffant des ampoules semblables aux ampoules d’éclairage (Le Roy, Paz et Silva). Il n’est plus fait état, dans les catalogues de constructeurs, de cheminées électriques après 1914, et elles sont remplacées par des radiateurs. Dans les années 1925, l’utilisation des fils chauffants en Nickel chrome permit la construction des radiateurs paraboliques rayonnants.

M. Le Roy a dû recourir à l'emploi du vide, et les appareils qu'il construit sont désignés sous le nom de « bûches électriques ».  – 1905 Fours électriques

Cheminée à réflecteur cuivre, 2 allumages, 12 éléments, fer peint.  – Résistances et chauffage électrique, procédés P. Le Roy 1910

Cheminée électrique, caisse tôle noircie, encadrement du foyer en cuivre poli.  – 1910 au Chatelet

Cheminée rayonnante électrique, fonte émaillée couleur, réflecteur cuivre.  – 1910 au Chatelet

Cheminée électrique.  – 1911 Allez frères

alt-a-titre

Cheminée rayonnante électrique (1910 Au Chatelet)