Visitez notre WebApp cliquer ici

Cheminée à gaz

Voir aussi : Bûche à gaz , Chauffage au gaz

Les cheminées à gaz apparurent vers 1850. D’abord nommées bûches à gaz, elles se plaçaient dans le foyer de la cheminée. Certains constructeurs ajoutaient, dans la partie supérieure du chambranle, un réservoir d’eau permettant d’utiliser une partie de la chaleur évacuée par la cheminée pour produire de l’eau chaude. Ensuite, ces appareils se séparèrent du foyer de la cheminée pour s’avancer vers la pièce, et devinrent des cheminées à gaz portatives, puis des radiateurs à gaz.

[ce foyer de cheminée à gaz] comprend un coffre à compartiments étagés, percés de trous à l’avant. Ce compartiment est assez généralement formé d’un entourage en fonte ornée enveloppant trois caisses en terre réfractaire d'un facile remplacement. Chacune de ces caisses est alimentée par un conduit spécial avec robinet, et peut par conséquent offrir un foyer de combustion séparé ou un ensemble général au besoin. La consommation de chacun de ces compartiments étant de 300 litres environ.  – 1857 Le Génie Industriel

Parmi les plus intéressants, nous citerons l’appareil de M. Jacquet, à Paris. Il consiste en une rampe à gaz R, que l’on allume; la combustion se développe horizontalement, ce qui force les rayons calorifiques à être reçus sur la surface supérieure, d’où ils sont renvoyés sur un réflecteur en métal blanc parabolique, formé d’une série d’éléments rectilignes, réfléchissant lumière et chaleur dans la pièce. Les gaz achèvent leur combustion pendant leur circulation dans l’appareil, et abandonnent leur chaleur à travers les parois à l’air admis, soit de la pièce, soit extérieurement.  – 1867 Etudes sur l’exposition, Gazette des architectes et du bâtiment

Cheminées à gaz. On emploie ces cheminées pour les locaux secondaires et pour des chauffages momentanés On préfère employer des cheminées prussiennes, dont le principe est toujours le même. L’appareil est en tôle légère et se compose d’une rampe à gaz qui brûle horizontalement en blanc. Les rayons calorifiques viennent frapper sur une plaque de fond en cuivre poli et de forme parabolique. Cette forme a pour but de renvoyer les rayons a peu près horizontalement et parallèlement dans la pièce.  – 1905 Traité de fumisterie Maubras

alt-a-titre

Cheminée à gaz (1857 le Génie industriel)

alt-a-titre

Cheminée à gaz Jacquet (1867 Etudes sur l’exposition, Gazette des architectes et du bâtiment)

alt-a-titre

Cheminée à gaz portative dite cheminée prussienne à gaz (1905 Traité de fumisterie, Maubras)