Visitez notre WebApp cliquer ici

Cheminée à double foyer

Aussi : Cheminée Mansart , Cheminée tournante

Cette cheminée permettait de chauffer successivement deux pièces contigües, par exemple un salon et une chambre à coucher, avec le même foyer, sans avoir besoin de l’éteindre, celui-ci étant monté sur un support en permettant la rotation. Cette construction, qui servit de passage secret permettant au [duc de Richelieu de rencontrer Mme de La Popelinière] en 1748 est à l’origine de toutes les œuvres romanesques décrivant des passages secrets dans les cheminées.

C'est un foyer mobile et tournant sur deux points d'appui dans un châssis de fer, pour chauffer à volonté deux cheminées opposées dans deux différentes pièces.  – 1780 Encyclopédie méthodique, Arts et métier mécaniques, Fumiste

La nécessité ou la commodité d'avoir du feu dans deux pièces avec la même cheminée, a donné lieu à l'invention des cheminées connues sous le nom de Tournantes; mais elles ne font pas sans beaucoup d'inconvénients. La difficulté de leur exécution exige un ouvrier habile qu’on n'est pas toujours sûr de rencontrer; leur dépense est au-dessus des moyens ordinaires; leur complication, leur entretien, leur sujétion pour les gens de service, etc.; tout cela en a rendu la pratique assez rare. Le sieur Crepele, maître Serrurier, rue de la Croix, au marais, est l'ouvrier dont je me suis servi; il a fait depuis plusieurs cheminées semblables.  – 1787: Nouvelle construction d'une Cheminée, qui sert alternativement à deux pièces; par M. H. D. M, Architecte; dans liste chronologique de documents pouvant servir à l’histoire du chauffage

Cette cheminée est économique; on peut l'employer avantageusement dans les maisons neuves en les construisant. Supposons une pièce adossée à un cabinet d'étude ou à une chambre à coucher. Veut-on faire passer le feu d'une pièce dans l'autre: il ne faut que faire tourner le foyer tout entier avec le feu. Cela se fait facilement, parce que le foyer porte dans la partie supérieure sur une vis sans fin, jouant dans un châssis de fer qui traverse le conduit de la cheminée, et dans la partie inférieure cette cheminée mobile porte sur un pivot scellé au plancher. Toute cette machine tourne avec la plus grande facilité sur ces deux points d'appui et elle s'ajuste exactement au parement de la cheminée.  – 1828 Manuel du poêlier fumiste

Cheminée à foyer tournant dans l’épaisseur d’un mur, de façon à pouvoir chauffer successivement deux pièces contiguës, exposée en 1839 par Jacquinet et Graux, voir: « Documents pouvant servir à l’histoire du chauffage, rapport du jury central sur les produits de l’exposition »

Nous avons aussi remarqué la cheminée tournante de M. Laperche, de Paris, à double foyer, ce qui permet, quand l’un d’eux seulement est allumé, de le faire servir, sans perte de combustible, à chauffer successivement deux pièces.  – 1867 Etudes sur l’exposition, Gazette des architectes et du bâtiment

alt-a-titre

Cheminée tournante de Joseph Martin Jacquinet (Brevet du 4 Novembre 1833 INPI)