Visitez notre WebApp cliquer ici

Cheminée dite Calorifère

Cette cheminée, qui a donné des résultats très satisfaisants dans plusieurs endroits où elle a été construite, se compose d'un réservoir à air, placé sous le foyer qui reçoit l'air extérieur par le conduit; d'une plaque en fonte, qui recouvre le réservoir à air froid; de deux grands espaces vides, situés latéralement au foyer, et dans lesquels s'élèvent deux tuyaux en métal mince, dont l'ouverture inférieure communique avec le réservoir d'air froid, lesquels se croisent en dessous de la tablette de la cheminée, en traversant la partie supérieure du foyer. Par cette disposition, l'air que ces tuyaux contiennent s'échauffe, et la dilatation dans cette partie détermine un courant de bas en haut, qui fait verser dans l’appartement l'air échauffé par les deux autres extrémités formant bouches de chaleur.  – 1828 Manuel du poêlier fumiste

Fig. 5, 6, 8 et 9, nous représentons une cheminée à laquelle, plutôt qu’à toute autre, ou a cru devoir donner, on ne sait pourquoi, le nom de calorifère. Quoiqu’il en soit du nom, cette cheminée est un très bon appareil de chauffage.  – 1828 Art du chauffage domestique et de la cuisson, Pelouze

alt-a-titre

Cheminée dite calorifère (1828 Art du chauffage domestique et de la cuisson, Pelouze)