Visitez notre WebApp cliquer ici

Cheminée Savot

C’est le premier exemple de cheminée comportant un système de récupération de chaleur, elle fut installée par le médecin et architecte Louis Savot en 1614 dans le Cabinet des livres du Louvre. Elle est doublée intérieurement d’un coffre en tôle et des bouches de chaleur permettent à l’air chaud de se répandre dans la pièce.

Il est déjà aisé de concevoir qu’il s’y peut beaucoup échauffer en y passant, si l’on fait réflexion à la manière, et à la vitesse , que l’air s’échauffe, et aux tours et détours que nous lui faisons faire car si l’on ne faisait qu’une cavité sous l’âtre, et derrière le contre-coeur, comme rapporte Savot dans son Architecture, que l’on avait fait à la cheminée du Cabinet des livres du Louvre, l’air de la chambre qui y passerait, ne faisant qu’un fort court chemin, et sans se détourner que pour monter, ne s’y échaufferait pas sensiblement  – 1714 La mechanique du feu

C'est de cette époque que date l'invention la plus capitale concernant le chauffage domestique, après l'emploi des tuyaux de cheminée, je veux parler de l'isolement du foyer contre le mur et de l'usage des chambres de chaleur pour économiser le combustible. Toutes les idées ou inventions signalées depuis ce moment n'ont été que des modifications plus ou moins heureuses de la cheminée existant au Louvre à cette époque et décrite par Savot dans tous ses détails. On y voit paraître pour la première fois l'âtre isolé du plancher, la plaque de fond séparée du mur et la chambre de chaleur terminée par deux bouches placées sur le devant de la cheminée.  – 1873 Joly, traité du chauffage

alt-a-titre

Cheminée Savot installée au Louvre en 1614 (1873 Joly traité du chauffage)