Visitez notre WebApp cliquer ici

Cheminée Rumford

Aussi : Cheminée à la Rumford

Le Comte de Rumford, est né Benjamin Thompson à Woburn, Massachusetts en 1753. Parce qu'il était Britannique et loyaliste, il quitta les Etats Unis en 1776 lors de l’indépendance des USA. Il entra au service du gouvernement de Bavière où il œuvra à améliorer l’alimentation des classes populaires. En récompense de ses travaux, il y reçu le titre de comte de Saint Empire romain germanique. De retour en Angleterre, il y appliqua ses connaissances de la chaleur à l'amélioration de cheminées. Il les fit plus petites et moins profondes avec des parois largement inclinées afin qu'elles rayonnent mieux. Il modifia l’avaloir en réduisant sa section. Ses cheminées eurent un retentissement mondial et les constructeurs et fondeurs du 18<ème> et 19<ème> siècle développèrent de nombreux produit sous ce nom, commercialement très porteur. Son nom est resté lié à plusieurs appareils tels que cheminées, Chenets, Poêle, Rotissoir.

Recueil de rapports, de mémoires et d'expériences sur les soupes économiques et les fourneaux à la Rumford,  – 1801 Construction de fourneaux économiques

Ou à la plupart de ceux inventés par M. de Rumford, a le même tirage que les poêles ordinaires. Ce qui l'assimile aux poêles suédois.  – 1806 Harel, Poêle fourneau en terre cuite

les Cheminées à la Rumford (qui devraient être bien plus multipliées, à raison de l'économie du combustible), opèrent le même effet en étranglant le tuyau.  – 1807 Mémoire sur les vices de construction des cheminées

Angulairement comme dans les cheminées à la Rumford.  – 1812 Notice sur le chauffage avec la houille

Le comte de Rumford, forçait, à chacune de ses révolutions, la chaleur de sortir d'une couche mince de métal.  – 1825 Tretgold

Le moyen employé par Rumford consiste à diminuer la profondeur de la cheminée, afin de placer le foyer en avant et le mettre dans une position propre à envoyer dans la chambre la plus grande quantité de calorique rayonnant, de donner aux faces latérales ou jambages une obliquité telle que les rayons directs qu'elles reçoivent se réfléchissent dans l'intérieur de l'appartement; enfin de rétrécir l'ouverture inférieure du tuyau de la cheminée, pour déterminer un plus grand tirage, et empêcher la cheminée de fumer. – 1828 Manuel du poêlier fumiste

Rumfort fut le premier qui améliora la construction des foyers; il rétrécit l’orifice de communication avec la cheminée, diminua la profondeur du foyer, et le termine latéralement par des murs inclinés. Ces foyers, connus généralement sous le nom de cheminées à la Rumfort, sont beaucoup plus avantageux que les anciens; la quantité d’air non brûlé qui passe dans le tuyau à fumée étant beaucoup plus petite que pour les foyers ordinaires, la température de la fumée est plus élevée, elle se répartit d’une manière plus uniforme dans le canal, et l’ouverture supérieure étant rétrécie, les doubles courants ne s’y établissent pas aussi facilement; la combustion est aussi beaucoup plus vive, parce que la vitesse de l’air à l’orifice est beaucoup plus grande, et que l’air affluent est mieux dirigé sur le combustible, ou du moins sur la flamme.  – 1843 Traité de la Chaleur, Péclet

Cheminée à la Rumford, cheminée dans laquelle on construit en briques des plans verticaux qui convergent en se rapprochant du fond de la cheminée, et sont coupés par un plan incliné à l'horizon, qui, partant du manteau, s'abaisse aussi vers le fond de manière à diminuer l'espace ordinairement laissé à l'entrée de l'air dans le tuyau, ce qui active le tirage.  – Dictionnaire Littré, 1863

En 1796, le célèbre Rumford publie à Londres ses essais politiques et économiques, Il y décrit une nouvelle cheminée de son invention, qui repose sur l'application de deux principes fort simples; Avancement du foyer dans la pièce et rétrécissement par deux parois verticales obliques, de l’ouverture de départ de la fumée à la partie inférieure du tuyau d’échappement.  – Etudes sur l’exposition de 1878

Cheminées à la Rumford en fonte ornée de plaques de fond et de côté, anciennes et modernes de tous styles et de toutes dimensions pour intérieures de cheminées.  – Fonderies de Montreuil sur Blaise 1926

alt-a-titre

Cheminée de Rumfort (1845 Péclet, Traité de la Chaleur)

alt-a-titre

Cheminée Rumfort (Etudes sur l’exposition de 1879)

alt-a-titre

Cheminées à la Rumford (Fonderies de Montreuil sur Blaise 1926)