Visitez notre WebApp cliquer ici

Cheminée Franklin

Aussi : Chauffoir de Pensylvanie , Cheminée de Pensylvanie

Les habitations américaines du 18<ème> étaient principalement en bois, qui était aussi le principal combustible. Benjamin Franklin, scientifique, chercha à utiliser au mieux cette source d’énergie, en limitant les risques d’incendie. Il développa un poêle à bois à foyer ouvert, entièrement en fonte, dans lequel les fumées circulaient dans une chicane et s’y refroidissaient. Un système de circulation d’air de la pièce permettait d’en récupérer la chaleur. Cet appareil pouvait se placer dans les chambranles de cheminées existantes. En 1744, il publia dans “An Account of the new-invented Pennsylvania Fireplaces” une description de ces appareils. Ce document resta quasiment inconnu en France jusqu’à sa traduction en 1773 par M. Barbeu du Bourg, bien que le chauffoir de Franklin ait été rapidement copié et produit en Angleterre.

Il y avait alors été amélioré en 1772 par David Rittenhouse qui lui avait ajouté une cheminée en L. Le chauffoir de David Rittenhouse fut souvent confondu ensuite avec celui de Franklin. En France, en 1784, Desarnod fut le premier à produire des appareils similaires, après en avoir éliminé les défauts, et amélioré les techniques de moulage de la fonte, rudimentaires en France à l’époque.

En raison de sa réputation, cette cheminée fut abondamment copiée par de nombreux constructeurs américains et européens. On la trouve encore, plus de 150 ans après son invention dans des catalogues de constructeurs.

En 1745, Franklin, l'illustre inventeur du paratonnerre, publie, à Philadelphie, une description des nouveaux chauffoirs de Pensylvanie, qu'il venait d'inventer et d'expérimenter. Dans cet écrit, Franklin critique assez fortement la cheminée de Gauger qu'il trouve compliquée, bien que la sienne soit loin d'être simple; il trouve que Gauger perd la portion montante de la chaleur; Franklin prouve ainsi qu'il n'a pas compris que le feu ne rayonne pas plus en direction verticale qu'en direction horizontale, et qu'il n'a pas vu que c'est le courant d'air chaud vertical qui emportant les gaz de la combustion augmente en apparence le rayonnement du feu vers la verticale.  – Etudes sur l’exposition de 1878

Le savant M. Benjamin Franklin a imaginé une machine, qu'il a publié comme très utile, et commode sous le nom de Chauffoir de Pensilvanie.  – 1756 Comte Cisalpin

Lettre de Benjamin Franklin du 2 Décembre 1758  – 1758 Cheminées, chauffage et ventilation

Prépublication du Fourneau de Pensylvanie.  – 1771 Franklin

C'est une cheminée au milieu de laquelle on a fait élever deux petits murs en brique ou en plâtre, et sur ces deux petits murs un double châssis de fer, garni d'une plaque mobile ou tiroir de tôle.  – 1780 Encyclopédie méthodique, Arts et métier mécaniques, Fumiste

Cheminée de Pensilvanie, coulée en fonte, et inventée par M. Franklin avec des observations sur les Fourneaux composés de plusieurs pièces.  – 1786 Fosse, cheminée économique

Manière de poser déposer et de faire usage des foyers de Pensylvanie inventés par M. le docteur Franklin, avec les changements et additions que j’y ai faits.  – Mémoire sur les foyers économiques et salubres de M. Desranod, 1789

Cheminée Franklin.  – Franco-Américaine de chauffage, 1886, 1898

alt-a-titre

Coupe de la cheminée de Franklin (Etudes sur l’exposition de 1879)

alt-a-titre

Cheminée Franklin (Franco-Américaine de chauffage, 1898)