Visitez notre WebApp cliquer ici

Cheminée Douglas-Galton

Dans la cheminée Douglas Galton, du nom d'un officier du génie anglais qui l'a imaginée, le tuyau de tôle donne passage à la fumée.  – 1869 Figuier, art du chauffage

La cheminée du capitaine Douglas Galton est beaucoup vantée dans les divers traités sur le chauffage: elle est inapplicable dans nos appartements.  – 1873 Joly Traité du chauffage

Ces cheminées en fonte, dont la disposition est due à M. Douglas-Galton, du corps royal des ingénieurs militaires, se composent d'un foyer fait pour brûler de la houille ou du coke, garni sur ses parois intérieures de briques en terre réfractaire, destinées à conserver assez de chaleur pour faciliter l'entretien et le renouvellement du feu. Ce foyer porte à sa partie postérieure des appendices plans qui augmentent la surface d'émission de la chaleur. La grille n’a qu'une surface égale au tiers environ de celle du foyer, ce qui modère l'activité du feu et par suite la consommation de combustible.  – Etudes sur l’exposition de 1878

En Angleterre, Douglas Galton employa pour le chauffage des casernes, l’appareil présenté figure 147. C’est l’inverse de celui de Péclet, c’est-à-dire que la fumée passe par le tuyau et l’air extérieur qui arrive à la base du tuyau vient s’échauffer au contact de sa surface extérieure.  – 1905 Traité de fumisterie, Maubras

alt-a-titre

Cheminée Douglas-Galton (1905 Traité de fumisterie, Maubras)

alt-a-titre

Cheminée Douglas-Galton (Etudes sur l’exposition de 1879)