Visitez notre WebApp cliquer ici

Chauffe-bains à colonne

Aussi : Chauffe-bains parisien , Chauffe-bains à accumulation

Le chauffe-bain à colonne est un modèle de chauffe-eau destiné à produire de l’eau chaude pour les bains ou douches. Il diffère du chauffe-baignoire en ce qu’il chauffe l’eau avant qu’elle ne soit envoyée dans la baignoire. Il est chauffé au bois, au charbon ou au gaz. Il doit vraisemblablement sa dénomination de « Parisien » au fait que son invention soit celle du parisien Bizet en 1820. Les principaux défauts reprochés à ces appareils étaient la durée importante de chauffage, et la nécessité de brasser l’eau ces appareils. A l’origine ils sont chauffés au bois ou au charbon, et consistent en un réservoir (sans pression afin d’éviter l’explosion si l’eau qu’ils contiennent se mette à bouillir) placé sur un foyer, et suffisamment haut pour que l’eau puisse couler par gravité dans la baignoire. Il exista dès 1877 des modèles à accumulation semblables chauffés au gaz, mais très rapidement le gaz s’imposa comme le combustible idéal pour les chauffe-eaux instantanés et les appareils à colonne déclinèrent. Ils furent achevés par les chauffe-eaux à accumulation et les chaudières à bouilleur.

Spécialité de chauffe-bains Parisiens.  – 1893 Musgrave

Chauffe-Bains Parisien.  – 1881 Delaroche

Le seul appareil pratique à employer lorsqu’on ne dispose pas de gaz d’éclairage est le chauffe-bain dit à colonne (fig.9) et brûlant du bois ou du charbon. Il est construit en cuivre rouge étamé, et monté sur socle en tôle et fonte le chauffe linge F est composé d’une boîte en cuivre avec étagères et chauffé par contact avec l’eau chaude et les gaz de combustion.  – 1905 Traité de fumisterie Maubras

alt-a-titre

Chauffe bain parisien à gaz (1894 Delaroche)

alt-a-titre

Figure 9. Chauffe bain à colonne, au bois ou charbon (1905 Traité de fumisterie Maubras)