Visitez notre WebApp cliquer ici

Chauffage par électrodes immergées

Voir aussi : Chauffe-eau

Aussi : Chauffage par résistances liquides , Chauffage par résistivité de l’eau

Cette technique de chauffage électrique, utilisant la résistivité de l’eau pour la transformer en résistance chauffante semble avoir été appliquée la première fois par le constructeur d’appareils de laboratoire E.Adnet à Paris en 1900. Elle servit aussi pour des cafetières, des petits chauffe-eaux instantanés montés sur des robinets de lavabos et d’éviers, et continue à être utilisée, en particulier, pour des chaudières industrielles et des décolleuses à papier peint domestiques.

MM. Adnet et fils avaient exposé des étuves à basse température dans lesquelles le chauffage est obtenu par le passage du courant dans l’eau comprise entre deux électrodes placées à une distance convenable. Cet appareil de chauffage est placé à la partie inférieure de l’étuve; il est constitué par un récipient cylindrique en cuivre, de faible hauteur, à l’intérieur duquel sont disposés deux disques, également en cuivre, reliés à deux bornes isolées qui traversent les parois de ce récipient. Ces étuves étant établies pour fonctionner à une température déterminée à l'avance, la distance des deux disques et, par suite, l’épaisseur de la couche d’eau sont invariables et réglées par le constructeur.  – L’électricité à l’exposition de 1900

Ces chaudières, spécialement étudiées et brevetées permettent de remplacer les chaudières à charbon dans tous les emplois de ces dernières et spécialement dans les installations de chauffage central à eau chaude. Elles sont construites suivant quatre types qui suffisent pour toutes les applications, puisque plusieurs chaudières peuvent fonctionner ensemble. Le volant de réglage permet de faire varier les puissances du simple au triple. Montées avec un de nos réservoirs brevetés formant accumulateur de chaleur, elles permettent de chauffer la journée en ne prenant du courant que pendant les heures de nuit où le Kw-heure est le meilleur marché.  – 1920 Fare

Dans les chaudières à électrodes les électrodes plongent dans l’eau que le courant traverse en la chauffant jusqu'à ce qu’il y ait production de vapeur. Les chaudières triphasées qui sont les plus employées comportent 5 électrodes. La chaudière même constitue le point neutre mis à la terre. Le courant passe en partie par l’eau entre les électrodes (couplage triangle), en partie, des électrodes au point neutre formé par la paroi de la chaudière et une électrode spéciale (couplage étoile). Au point de vue électrique la chaudière triphasée à électrodes constitue un système avec couplage parallèle triangle-étoile dont le point neutre, obtenu par des résistances liquides, est à la terre.  – 1923 Oerlikon

Les modèles de cafetières électriques () produisent l’échauffement et la vaporisation de l’eau par son passage entre deux électrodes. On obtient une utilisation complète du courant électrique, et sans aucun danger de court-circuit, puisque lorsque la machine ne fonctionne pas, il n’y a aucune consommation d’énergie.  – 1924 appareils ménagers, inventions nouvelles

alt-a-titre

Chaudière électrique Fare (1920 Fare)

alt-a-titre

ALERT Chaudière électrique Fare (1920 Fare)

alt-a-titre

Chaudière à électrodes (1923 Oerlikon)