Visitez notre WebApp cliquer ici

Chauffage par catalyse

Durant la première guerre mondiale, l’essor de l’aéronautique militaire fit apparaitre le besoin de systèmes de chauffage des aéroplanes. Imaginé en 1915 par Louis Lumière, membre de l’Institut et Jean Herck, ingénieur Principal du Génie Maritime, leur brevet de chauffage catalytique fut accepté en 1916 et immédiatement appliqué aux avions. C’était un appareil révolutionnaire, brûlant de l’essence, et chauffant sans faire de flammes, donc avec peu de risque pour les structures combustibles en bois et toile et les réservoirs de carburant. La combustion catalytique ne produisant pas de gaz toxiques, les cheminées n’étaient pas nécessaires. Semblable à une lampe à essence, cet appareil utilisait les propriétés catalytiques de l’amiante platinée. Une version fonctionnant au butane, et en particulier avec les bouteilles de gaz fut développée en 1935

M. Louis Lumière fut, en effet, sollicité, au début des hostilités, par le Service des Constructions de l’Aviation, de rechercher un mode de réchauffement des nacelles d’avions permettant de prévenir l’épaississement et la congélation de l’huile de graissage des moteurs, tout en présentant une sécurité complète au point de vue des risques d’incendie qui sont si grands à bord de ces engins et qui ont de si terribles conséquences Les résultats obtenus au front avec cet appareil ont pleinement répondu aux desiderata de l’autorité militaire, et les constructeurs durent, pour répondre aux demandes des services de l’Aviation et de l’Automobile, organiser un atelier spécial d’où sortirent 40.000 appareils  – 1922 Danielly, le chauffage par catalyse

Les appareils Therm-X sont essentiellement portatifs, ne demandent aucun réglage, ne nécessitent aucune surveillance, ne sont reliés à aucune canalisation.
Par combustion ordinaire, on obtient à haute température (650° environ), une partie des calories que peut fournir l'essence. Par combustion catalytique, on obtient à basse température (350° environ), la totalité des calories que peut fournir l'essence: donc rendement maximum et économie. De l’essence répandue sur un appareil catalytique en fonctionnement ne s’enflammera pas.
Appareils pour l’aviation, l’industrie etc Ces appareils, Je section rectangulaire, sont plus spécialement destinés soit au chauffage des cabines d’avions de transport dans lesquelles on leur ménage un emplacement spécial grillagé par-dessus avec protection latérale contre les courants d'air violents, soit à certaines applications industrielles dans lesquelles on recherche une source de chaleur écartant tout risque d’incendie. La capacité du réservoir de ces appareils leur permet une marche de plusieurs jours sans rechargement.
Pour les vols à très haute altitude on emploie par très basse température, un dispositif spécial de volets calorifuges.  – 1928 Therm.X, Société Lyonnaise des réchauds catalytiques

Therm'X a fait ses preuves pendant la guerre dans les escadrilles; il les a faites au Pôle Nord avec les deux expéditions Amundsen.  – 1928 Réchauffeurs de moteurs Therm’X

Réchauffage de moteurs automobiles.  – 1932 Therm’X chauffage automobile

Radiateurs Catalytiques à essence C. N° 515. Pour petits locaux, caisse de boutique, automobiles, camions, moteur ou cabine, kiosques.  – 1956-57 Bazar de l’hôtel de ville

Chauffage par catalyse, le plus souple, le plus sûr, le plus économique. Cinquante ans de succès.  – 1966 Buta-Therm’X

alt-a-titre

Le premier chauffage par catalyse, utilisé pendant la première guerre mondiale. (1922 Danielly)

alt-a-titre

Appareil N°26 Les deux expéditions Amundsen et Amundsen-Nobile au Pôle Nord étaient équipées avec plusieurs appareils de ce modèle dont l'emploi a donné toute satisfaction aux explorateurs (1928Therm-X)