Visitez notre WebApp cliquer ici

Chauffage central au gaz

Les premières années du 20<ème> siècle virent apparaitre les chaudières de chauffage central à gaz. Particulièrement adaptées au chauffage central par circulation d’eau chaude, simples, peu coûteuses, d’installation facile dans les immeubles et appartement qui étaient alors, (du moins dans les grandes villes) raccordés au gaz. Un des avantages de la chaudière à gaz fut qu’il était possible d’y adjoindre facilement un régulateur de température ajustant le débit de gaz proportionnellement à la température. Pour cela il fallait un brûleur fonctionnant correctement pour des débits de gaz variables. L’utilisation de brûleurs de type Bunsen modifiés, inventés par l’ingénieur Lyonnais Visseaux permit cette évolution. Dès 1909 les premières chaudières performantes, produites par Ramassot arrivèrent sur le marché, suivies en 1911 par les chaudières Clamond, produites par la Société Française de Chaleur et Lumière, (connues sous la marque PHI).

La chaudière à gaz intensive permet de réaliser d’une façon parfaite et très économique le chauffage central, de plein pied par l’eau chaude dans les appartements. Grâce à la chaleur intensive, les retours peuvent s’effectuer par le plafond. La chaudière est munie d’un régulateur de température qui ferme automatiquement le gaz quand la température voulue est atteinte Notre chaudière est de très faible dimension.  – 1911 Allez frères

L’idée la plus intéressante est certainement l’installation dans chaque appartement, du chauffage central à eau chaude par chaudière à gaz qui se substitue ainsi au système du chauffage de l’immeuble par chaudière unique.
C’est la suppression des transports de charbon au travers des escaliers, c’est la faculté de dispenser le chauffage au gré du locataire qui généralement se plaint ou d’une insuffisance de chauffage ou d’une surchauffe, suivant ses goûts, l’exposition de son appartement, l’étage où il est situé. C’est une économie importante pour le propriétaire qui n’a plus à sa charge que le chauffage des escaliers et vestibules. C’est encore, par surcroît, la suppression de la chauffe des caves où les vins ne se conservaient plus Chaque appartement possède dans la salle de bains une petite chaudière au gaz système « Ramassot » alimentant trois radiateurs placés dans le vestibule, le salon, la salle îi manger. Le chauffage assuré est de 18 degrés pour une température extérieure de- 5 degrés. La chaudière à gaz, de dimensions très réduites, permet au locataire de se chauffer à sa guise, de régler la consommation, de mettre l’appareil en veilleuse lorsque la température qu’il désire est atteinte, ou d'éteindre au moment où il juge le chauffage inutile.  – 1914 Architecture chauffage au gaz

Chaudière Ramassot N°3 Pouvant chauffer un appartement de 4 à 500 mètres cubes environ avec une dépense moyenne de 1 mètre cube de gaz à l'heure Enfin, du fait de ces dimensions réduites, la chaudière "Ramassot" se prête à des revêtements artistiques qui permettent de l'installer bien en vue dans le vestibule même, que du reste elle contribue à chauffer; elle convient aux locaux les plus luxueux et les plus exigus.  – 1914 Ramassot chaudières

Toutes les installations de chauffage central par l'eau chaude peuvent être munies de chaudières à, gaz en remplacement de celles en service, les chaudières à gaz ont tous les avantages des antres systèmes et aucun de le inconvénients: alors qu'au bout d'un certain temps de service nombre d'appareils nécessitent des frais de réparation aussi importants que la première mise de fonds elle-même, le seul organe à remplacer (et non à réparer) dans un foyer à gaz sera la plaque de fond de la chaudière, et c'est tout. Il y a donc intérêt pour les personnes possédant un matériel sur le point de subir de notables travaux de réfection à transformer complètement la source de chaleur et à lui substituer le gaz toutes les fois qu'ils pourront avoir la faculté d'en faire usage. Le prix beaucoup moins élevé des modèles récents n'atteindra même pas les sommes que représenteraient les réparations des vieux accessoires, et le tout sera alors à l'état de neuf, ce qui est à considérer - Les premières chaudières à gaz furent du type thermosiphon, le plus généralement utilisé pour le chauffage à eau chaude. Les nombreux appareils de ce système ne diffèrent que par les dispositifs employés pour obtenir la meilleure utilisation possible de la chaleur, plateaux, tubes, serpentins, etc.; ils comportent presque tous un régulateur de température et s'installent, soit comme les chaudières ordinaires, soit en by-pass sur les canalisations eau chaude et eau froide d'une installation déjà existante. Dans ce cas, assez fréquent en Angleterre, ils sont surtout destinés à doubler des chaudières placées dans le foyer des fourneaux de cuisine Dans cet ordre d'idées, une des premières chaudières vraiment pratiques et qui depuis a fait ses preuves fut présentée au 36<ème> congrès du gaz en 1909 par M. Ramassot Pendant toute la durée de la 1ère exposition internationale des Arts et du Travail qui eut lieu à Paris au Grand Palais des Champs-Elysées, de juillet à octobre 1912, on a pu admirer une chaudière Ramassot en plein fonctionnement dans une dépendance du Stand de la Société du Gaz de Paris. L'allure régulière, la température douce, les lignes harmonieuses de cet appareil ont valu à son constructeur les plus vives félicitations du Jury.  – 1914 Biège chauffage central

Chaudières pour chauffage central au gaz.  – 1935 Groupe fonderie chauffage, foire de Paris

alt-a-titre

Chaudière intensive au gaz (1911 Allez frères)

alt-a-titre

Chaudière au gaz Ramassot (1914 ca Ramassot)

alt-a-titre

Chaudière PHI (1933 Clamond)