Visitez notre WebApp cliquer ici

Calorifère

Voir aussi : Poêle calorifère , Aérothermes

Bien que le premier appareil de ce type ait été construit par Désarnod en 1804, il semble que le nom calorifère ait été employé pour la première fois dans un brevet déposé en 1805 par le constructeur parisien de poêles en faïence Louis François Ollivier. Le concept, sous le nom de « tuyaux calorifères», était déjà été connu dès 1799.

Initialement le calorifère est un type de chauffage ou la partie produisant la chaleur et dans laquelle circulent les gaz de combustion est séparée de l’atmosphère de la pièce chauffée. Vers 1840, on distingue les calorifères à air chaud, qui continueront à être désignés jusque 1950-60 sous ce vocable, et les calorifères à eau chaude (« thermosyphons ») ou à vapeur (qui donneront naissance aux chaudières de chauffage central)

Les poêles calorifères (1) sont des appareils de petites dimensions destinés à chauffer la pièce où ils se trouvent, alors que les calorifères dits « de cave »(2) ou dans la deuxième moitié du 19<ème> siècle les « calorifères »(2) sont des appareils de chauffage central. Les appareils « de cave » ayant disparu au début du 20<ème> siècle, le mot calorifère sera dès lors utilisé pour désigner les poêles calorifères, alors que le terme « chaudière de chauffage central » remplacera « calorifère de cave ». L’abréviation « Calo » sera utilisée dans les années 1950-60 pour désigner les poêles calorifères.

Tuyaux calorifères, espèces de cheminées circulantes qui aspirent la chaleur des foyers placés au dehors, la répandent et la distribuent partout.  – Procès-verbaux des séances de l'Académie (Académie des sciences, séance du 21 Brumaire an 8/ 12 Novembre 1799

(2) En 1804 il [Desarnod] fut chargé de chauffer la bibliothèque du Muséum d'Histoire naturelle: on avait déjà, pour cet objet, fait construire dans une pièce au- dessous du plancher de cette salle, un très-grand poêle en faïence, qui dévorait une énorme quantité de bois, sans élever la température de plus de 3 à 4 degrés. M. Desarnod substitua, au même endroit, un poêle en fonte, propre à la combustion du charbon de terre; et il enveloppa ce poêle d'une double chemise en tôle, disposée de telle façon que l'air entrait par-dessous, et, après s'être chargé du calorique rayonnant, se répandait dans la bibliothèque par des conduits de chaleur  – 1817 Rapport fait par M. Mérimée, au nom d’une Commission spéciale, sur les calorifères de M. Desarnod

(1)La Classe nous a chargés, M. Berthollet et moi, de l'examen des cheminées dites calorifères salubres, dont la description lui a été présentée par M. Olivier, comme devant éviter le désagrément de la fumée et de courants d'air froid, mettre à l'abri des dangers du feu, procurer, avec peu de combustible, une aussi forte chaleur que celle qu'on obtient du meilleur poêle,  – Procès-verbaux des séances de l'Académie (Académie des sciences, séance du 7 Prairial an 13/ 27 Mai 1805

(1) Pour la fabrication et l’établissement d’une manufacture de calorifères en remplacement des poêles et cheminées; Les calorifères seront en terre cuite, en émaux décorées comme la plus belle porcelaine, et même en porcelaine ou en métaux si on les préfère.  – Brevet déposé par Ollivier, le 23 Juillet 1805

(1) En particulier sur les poêles ou l’air de la chambre vient s’échauffer dans un réservoir destiné à cet usage, et se répand ensuite dans la chambre par des émissoires qu’on ouvre ou ferme à volonté  – 1808, Bulletin de Lyon

(2) l'auteur le nomme « calorifère souterrain »  – 1809 Desarnod rapport de Mr Bourriat

(1) Invention des nouveaux calorifères à circulation d'air extérieur.  – 1812 Arts utiles des calorifères

(1) Des calorifères, ou cheminées et poêles en même temps économiques, salubres et agréables.  – 1812 Arts Utiles des calorifères par Eynard

(1) Grand poêle.  – 1841: dict. académie française

On désigne en général par le mot calorifère les divers appareils propres à échauffer plus ou moins économiquement les appartements, les serres, les étuves, les séchoirs et les grands établissements publics. On peut diviser en trois groupes, les diverses constructions pyrotechniques et les différents modes de chauffage:
1) Les calorifères à air;
2) Les calorifères d’eau ou thermosiphons;
3) Les calorifères par la vapeur d’eau.
Parmi les premiers se trouvent les constructions les plus généralement répandues jusqu’à présent, si l’on y comprend surtout les diverses espèces de cheminées et les poêles  – 1844 Pratique de l’art de chauffer par le thermosiphon, Audot

On donne souvent aux poêles le nom de calorifères; mais nous réserverons cette dernière dénomination pour les appareils qui servent à chauffer de l'air pris à l’extérieur, pour le verser ensuite dans les pièces qui doivent le recevoir.  – 1848 Péclet, Traité de la chaleur

(1) Un genre de poêle beaucoup plus malsain que l'ancien poêle de terre cuite, a joui longtemps, sous le nom de calorifère, d’une faveur qui ne s’est pas soutenue; toutefois, il n’a pas complètement cédé aux attaques des médecins, parce qu'il produit encore plus de chaleur que le poêle commun, quoique avec un peu plus de dépense en combustible. Le calorifère diffère du poêle en ce que son tuyau d'aspiration est horizontal et adapté au bas de l'appareil, qu’il met en communication avec le foyer de la cheminée. L’intérieur de l’appareil renferme un récipient en fonte de fer percé par le bas, qu’on remplit de coke, allumé avant de le mettre en place. Le coke s’y consume assez rapidement; sa combustion donne lieu à un va-et-vient continuel d’air chaud, qui, par sa légèreté, s’élève vers le plafond.  –  Hygiène et économie domestique 1864

(2) Calorifères. Nous désignons ainsi les appareils dont le foyer est en dehors des locaux où est admis l’air chaud. Ces appareils peuvent se diviser en divers systèmes, à savoir; systèmes à chauffage direct, dits à air chaud; systèmes à chauffage indirect, dits à eau chaude, ou à vapeur, ou mixtes (eau chaude et vapeur combinées); cette eau et cette vapeur servent de véhicules à la chaleur.  – 1867 Etudes sur l’exposition. Gazette des architectes et du bâtiment

(2) Les calorifères diffèrent des poêles en ce que, construits sur une assez grande échelle, ils sont toujours établis en dehors de la pièce à chauffer, tandis que les poêles sont placés dans cette pièce même. Le transport de la chaleur du foyer à la pièce peut avoir lieu, soit au moyen d'air chaud, soit au moyen d'eau chaude, soit enfin au moyen de vapeur d'eau, ce qui constitue trois classes bien distinctes de calorifères.  – Dictionnaire des sciences appliquées 1872

(2) Calorifères à air chaud. Les calorifères sont des chambres closes renfermant un foyer intérieur destiné à chauffer de l'air pris extérieurement et à l'envoyer dans des locaux plus ou moins éloignés.  – 1873 Joly

(1) Calorifères à gaz.  – 1882 Vielliard

(2) Espèce de grand poêle qui porte la chaleur dans plusieurs parties d'une maison. ([Dictionnaire de l'académie française- Septième édition 1877)]: – http://www.dicoperso.com/list/8/index.xhtml

(1) Calorifères pyrométriques.  – 1879 Guyot Mousseron

(1) Calorifère ordinaire et émaillé, à houille, au coke ou au bois, avec ou sans four.  – 1881 Sougland

(1) Calorifère à gaz à four en tôle. Calorifère ventilateur (avec entrée d’air externe)  – 1882 Vielliard

(2) On donne généralement le nom de calorifère à air à tout appareil avec lequel on prend l'air extérieurement pour le chauffer à une haute température, et le répandre ensuite dans les appartements s'il s'agit de chauffer plusieurs pièces ou un grand espace, ou bien encore des pièces situées à différents étages d'un bâtiment, alors l'appareil, construit sur de plus grandes dimensions, s'établit dans la cave d'où l'air s'élève et se distribue dans les étages supérieurs; c'est dans ce cas que l'appareil est plus particulièrement désigné sous le nom de calorifère à air.  – 1884 Roret

(1) Poêle calorifère à galerie.  – 1890 Manceau et Berdin

(1) Calorifères à houille dits Lyonnais à pieds mobiles et doublure au foyer.  – 1931, Godin

(1) Calorifères feu courant.  – 1905 Faure

(1) Calorifères feu continu.  – 1905 Faure

(1) Calorifères colonne feu continu.  – 1905 Faure

(1) Calorifères américains.  – 1905 Faure

(1) Calorifères au pétrole.  – 1905 Faure

alt-a-titre

Calorifère Désarnod (1844 Pratique de l’art de chauffer par le thermosiphon)

alt-a-titre

Poêle calorifère à galerie (1890 Manceau et Berdin)

alt-a-titre

Appareil de calorifère de cave (1890 Manceau et Berdin)