Visitez notre WebApp cliquer ici

Calorifère-manomètre

Voir aussi : Poêle à température constante

Comme dans le régulateur du fourneau de Drebbels, le déplacement du mercure dans un tube en U fait se mouvoir une tige métallique qui flotte à sa surface, et le déplacement de cette tige actionne un clapet. Drebbels utilisait un réservoir et un tube en verre, ils sont ici en fer. Des solutions semblables seront utilisées pour la régulation des couveuses avicoles.

Poêle à température constante poêle qu’on a désigné sous le nom de calorifère manomètre. Cet appareil est en fonte; le foyer A est environné de briques, et surmonté d’une double calotte en fonte B, a charnière, qu'on soulève avec un crochet pour introduire le combustible qui est toujours du coke. Dans l’espace C qui existe au-dessus du foyer, se trouve le réservoir D d’un thermomètre à mercure, en fer, dont la tige EFG sort de l’enveloppe et se recourbe comme l’indique la figure 172 L’extrémité de cette tige est ouverte et reçoit un flotteur en fer suspendu à une chaîne très fine, qui passe sur la poulie fixe H, et est attachée par l’autre extrémité à un petit registre I, mobile autour de son centre, qui ferme l’accès de l’air dans le foyer, quand la température de la chambre C est arrivée à une certaine limite, fixée d’avance. Cet appareil fonctionne bien; et dans certaines circonstances il pourrait être utile; mais appliqué à un poêle, qui est destiné à échauffer et à maintenir l’air d’une pièce à une certaine température, c’est un véritable contre-sens, car ce n’est pas l’appareil qui doit être maintenu à une température constante, mais l’air de la pièce elle-même, et il faut pour cela que la température du poêle change avec la température extérieure.  – 1843 Traité de la chaleur, Péclet

alt-a-titre

Calorifère-manomètre (1843 Traité de la chaleur, Péclet)