Visitez notre WebApp cliquer ici

Calorifère d’Anthonay

Voir aussi : Aérothermes

Aussi : Aéro-calorifère d’Antonay

C’est le premier exemple d’utilisation d’un ventilateur pour faire circuler de l’air chaud dans un circuit de chauffage central. Il préfigure les aérothermes.

On vient de terminer au Louvre, l'installation des nouveaux appareils destinés au chauffage des salles Melpomène, de la Vénus de Milo et des Caryatides. Les travaux ont été conduits sous la direction de M. Guillaume, le savant architecte du Palais, par M. d'Anthonay, l'ingénieur-constructeur bien connu. Voici une description sommaire de la nouvelle installation. Le chauffage s'effectue au moyen d'air, sous pression, par un aéro-calorifère. L'aéro-calorifère se compose d'un ventilateur actionné par un moteur à air comprimé qui puise l'air à l'extérieur et le refoule, par le tuyau d'amenée, à travers le calorifère où il s'échauffe, et les conduits de distribution jusqu'aux bouches de chaleur. Toute la canalisation est disposée dans le sous-sol.  – 1891 La semaine des constructeurs N°44

Ce calorifère présente à la fois une double circulation des produits de la combustion, suivant un premier système vertical, puis un système horizontal, analogue à ceux de MM. Grouvelle et Duvoir.  – 1884 Roret

alt-a-titre

Aérocalorifère d’Antonay (1891 La semaine des constructeurs)