Visitez notre WebApp cliquer ici

Calorifère de cave

Les calorifères de cave sont des calorifères à air chaud de grande capacité, destinés à chauffer un immeuble, la distribution d’air chaud se faisant par des tuyauteries (gaines ou tubes) répartissant l’air dans les différentes pièces. Deux technologies existèrent au 19<ème> siècle pour ces appareils: la construction en briques, et la construction en métal (fonte ou tôle). Ce type de chauffage, peu adapté aux constructions anciennes et coûteux dans le cas de maison à étages, a été largement supplanté, dès le premier quart du 20<ème> siècle par le chauffage par radiateur et eau chaude dans les plupart des immeubles. Par contre, ce type de chauffage, en particulier avec une alimentation en gaz, est toujours très courant aux USA, car adapté aux constructions légères à un seul étage avec ossature bois.

Calorifère à air chaud du palais de Justice de Guéret.  – 1827 Guéret

Un calorifère placé dans une cave envoie dans les escaliers et dans toutes les chambres un courant d'air.  – 1844 Art de chauffer par le thermosiphon

Principe du calorifère de cave.  – 1869 Art du chauffage

Calorifères de caves à ailettes.  – 1876 Delaroche

Tous les systèmes de calorifères de cave viennent se ranger dans ces deux classes: calorifères en terre réfractaire et calorifères métalliques, généralement en fonte. Calorifères de cave.  – 1876 Semaine des Constructeurs N°1

La première recherche d’une utilisation rationnelle de la chaleur, dans les calorifères [de cave, métalliques], se retrouve dans le type dû à M. Chaussenot, qui a servi, en réalité, de point de départ il tous les autres systèmes. Ce type, amélioré depuis, est encore aujourd’hui construit par MM. Gaillard-Haillot et du Roselle Depuis, ces constructeurs suivant une mode qui s’est fort répandue depuis quelques années, ont armé la fonte du foyer de nervures verticales saillantes qui ont pour but de multiplier encore les surfaces de contact avec l’air à échauffer. C’est le premier exemple que nous rencontrons d’une idée qui se retrouvera dans une série nombreuse d’appareils où, au moyen de nervures, de lames, de compartiments, etc., on cherche à atteindre le même résultat qu’obtiennent les calorifères précédents en allongeant le parcours de la fumée, et en divisant celle-ci par son passage à travers un grand nombre de tuyaux.  – 1876 Semaine des Constructeurs N°1

Calorifères de cave avec coffre de chaleur tubulaire, Calorifères-fumivores portatifs à roulettes.  – 1878: catalogue Allez

Calorifères de cave à air chaud sur plans.  – 1879 Guyot Mousseron

Calorifère de cave rendant toute la chaleur produite par le combustible.  – 1881 Mouton

Cet appareil est plus particulièrement désigné sous le nom de calorifère de cave.  – 1884 Roret chauffage et ventilation

Calorifère céramique de cave à cloisons concentriques, à combustion active.  – 1889 Molinari

Calorifères de cave, avec distribution de chaleur, système perfectionné  – 1890 Denoyelle

Calorifères de cave, métalliques et céramiques.  – 1896 Geneste et Herscher

Nouveau calorifère économique de cave.  – 1900 Pedrazzi Moreau

Calorifères de cave.  – 1926 Fonderies de Montreuil sur Blaise

alt-a-titre

Calorifère de cave (1869 L’art du chauffage)

alt-a-titre

Calorifère de cave en terre réfractaire, système Piet-Bellan (1876, Semaine des constructeurs N°1)

alt-a-titre

Calorifère de cave en fonte à circulation verticale double (1876, Semaine des constructeurs N°5)