Visitez notre WebApp cliquer ici

Calorifère Péclet

Il est composé d'une cloche placée au-dessus du foyer et surmontée d'un tuyau qui communique par sa partie supérieure au moyen de quatre tuyaux horizontaux, avec une double enveloppe cylindrique verticale, au bas de laquelle se trouve un autre tuyau communiquant avec la cheminée; entre cette double enveloppe et le tuyau d'ascension de l'air brûlé, se trouve un cylindre de tôle vertical, ouvert par en haut et par en bas. L'air brûlé s'élève d'abord dans le tuyau central et descend ensuite dans la double enveloppe annulaire, en se répandant en couches isothermes dans l'intervalle des deux cylindres. L'air chaud pur s'élève simultanément autour du tuyau et de l'enveloppe annulaire; il est échauffé par son contact avec les surfaces rencontrées par l'air brûlé, par le cylindre de tôle intérieur et par la surface de la maçonnerie échauffés par rayonnement.  – Etudes sur l’exposition de 1878

Cheminées-calorifères, appareil Péclet.  – 1898 Aucamus chauffage et ventilation

Dans la première édition de Péclet, publiée en 1828, L'air arrivant de l'extérieur se chauffe dans une gaine au contact du tuyau de fumée.  – 1873 Joly, traité du chauffage

alt-a-titre

Poêle-Calorifère Peclet (Etudes sur l’exposition de 1878)