Visitez notre WebApp cliquer ici

Calorifère Geneste et Herscher

Nous voyons enfin apparaître, dans le système Geneste et Herscher, une disposition toute spéciale et qui se reproduit dans d’autres appareils que nous aurons à décrire: les parois de la cloche, en fonte, sont armées de nervures saillantes, venues de fonte avec le cloche elle-même. Le but de cette disposition est de multiplier les surfaces de contact de la paroi chaude avec l’air à échauffer. Il doit résulter de là que la chaleur passe, plus rapidement que dans les appareils ordinaires, de la paroi métallique à l’air; sous un petit volume on obtiendra une grande surface de chauffe; les parois métalliques seront plus refroidies par un plus grand contact avec l’air circulant à l’extérieur; cet air sera moins surchauffé. Cette disposition entraînerait donc toute une série d’avantages. – 1876 La semaine des constructeurs N°19

Ce calorifère visiblement inspiré par celui de Péclet, nous parait cependant préférable à l'appareil de ce savant professeur; il se compose d'un foyer en fonte, garni à l'intérieur de briques réfractaires, pour assurer la durée du foyer et l'empêcher de rougir; ce foyer est surmonté de couronnes cylindriques garnies de nervures et se termine par une coupole nervée; de chaque côté du cendrier se trouve un vase long maintenu plein d'eau L'air pur afflue, par une ou plusieurs prises d'air, à la base de l'appareil et il monte rapidement en rencontrant des surfaces de plus en plus chaudes, ce qui constitue un bon procédé d'échauffement méthodique.  – Etudes sur l’exposition de 1878

Cet appareil, qui comprend foyer une cloche à ailettes, est disposé de façon à profiter avantages dus à ce mode de construction tout en l'employant avec ménagement de façon à y ajouter les conditions d'économie de construction, ainsi que nous l'avons expliqué plus haut. Les gaz résultant de la combustion en sortant de la cloche, et avant de se rendre dans la cheminée d'évacuation, circulent dans une enveloppe à paroi lisse, qui laisse un vide annulaire autour de la cloche dans lequel circule l'air à échauffer, lequel peut ainsi s'emparer de tout le calorique disponible.  – 1884 Roret

Etablissements Geneste et Herscher, maison principale à Paris, usine à Creil.  – 1896 Geneste Herscher

Le calorifère Geneste-Herscher est aussi un bon appareil. Le foyer, en forme de cloche allongée, est constitué par une série de viroles cylindriques garnies d'ailettes verticales à la partie extérieure; les joints des viroles sont à rainures profondes et à bain de sable. La partie exposée au coup de feu est garnie de briques réfractaires  – 1898 Fumisterie chauffage ventilation, Aucamus

Calorifère Geneste et Herscher. Ce calorifère est composé d'une grande cloche cylindrique verticale en fonte à nervures.  – 1905 Perisse, chauffage des habitations

alt-a-titre

Calorifère Geneste et Herscher, vue de la cloche après arrachement de l’enveloppe en briques (1876 La semaine des constructeurs N°19)