Visitez notre WebApp cliquer ici

Calorifère Franchot

M. Franchot s'est proposé de construire un système de calorifère, n'offrant pas les inconvénients de la plupart de ces appareils, à savoir: la dessiccation de l'air, les infiltrations des gaz insalubres, et réchauffement des caves. Son appareil porte le nom de calorifère mural. L'air brûlé qui traverse le foyer, chemine dans le massif du fourneau, par un carneau à circulation horizontale pour s'élever au sommet et s'échapper par la cheminée. Les plans horizontaux, qui forment les diverses cloisons de ce carneau de circulation, que M. Franchot désigne sous le nom de récepteur de chaleur, forment les passages de l'air extérieur, qui vient s'y échauffer. C'est là la partie originale de l'invention. Cette cloison est formée de deux cuvettes jumelles, combinées de manière à s'emboîter exactement l'une dans l'autre.  – 1884 Roret

alt-a-titre

Carneau de circulation du Calorifère mural de M. Franchot (1884 Roret)